Ditesleaveclesourire
Bienvenue !

Ditesleaveclesourire

de tout, de riens , d'actualités,de chansons dans le respect de chacun.
 
Portail*AccueilS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Europe
Dim 17 Sep 2017 - 4:27 par ally-net

» le billet du jour
Ven 12 Mai 2017 - 15:01 par ally-net

» Il faut changer les choses
Sam 29 Avr 2017 - 15:37 par ally-net

» Petit rappel historique
Ven 14 Avr 2017 - 8:57 par ally-net

» SANTE
Mer 12 Avr 2017 - 7:17 par ally-net

» Tout va très bien Madame la Marquise...
Mar 11 Avr 2017 - 9:51 par ally-net

Elections 2012
Exceptionnellement le vote est ouvert à tous les membres et aux invités.
 
Ally-net
modératrice
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Sujets les plus actifs
Bonjour
Bonjour
Bonjour
Bonjour
en bref
Elections présidentielles : débat
Photos déformées
la chanson du jour
citation du jour
Au coin du feu
Forum

Partagez | 
 

 Le saviez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Le saviez-vous   Sam 17 Fév 2007 - 13:28

C'est arrivé le...
17 Fevrier 1673

Molière meurt quasiment sur scène lors de la 40e représentation du 'Malade imaginaire'. Belle ironie pour ce génie comique. Pris de convulsions, il doit quitter la scène. Il décède à 51 ans. Enterré dans ce qui ressemble à de la clandestinité le 21 février, son dernier pied de nez est peut-être à venir. En effet, un chercheur s'appuyant sur les occurrences de langage, démarche rendue possible à grande échelle grâce à l'ordinateur, est convaincu que nombre de ses pièces ne sont pas de lui mais de... Corneille. Affaire à suivre.


le 17 février 1852
Censure de la presse

Le président de la République, Louis-Napoléon Bonaparte, établit un ensemble de mesures préventives et de sanctions visant à mettre la presse au garde-à-vous. Par décret, il est interdit aux journaux de rendre compte des débats parlementaires et des procès autrement qu'en reproduisant les procès-verbaux officiels. La censure des images est elle aussi rétablie. Les journaux qui ne respectent pas ce décret pourront être suspendus après un avertissement et définitivement supprimés s'ils récidivent. Entre mars 1852 et juin 1853, 91 avertissements seront délivrés par Maupas, le ministre de la Police.


le 17 février 1863
Création de la Croix-Rouge

Jean-Henri Dunant fonde le Comité international de secours aux blessés de guerre, la Croix-Rouge. Ce Suisse décide de fonder une organisation qui va secourir tous les blessés. Dunant a vu de telles horreurs lors de la bataille de Solférino, le 24 juin 1859 qu'il pense immédiatement à créer un comité impartial. La première convention de la Croix-Rouge a lieu en 1864. L'immunité est donnée au personnel de secourisme et sera reconnue par 14 pays. Le philanthrope suisse recevra le prix Nobel de la paix en 1901.


le 17 février 1865

Columbia enflammée

Sur ordre du général nordiste William Tecumseh Sherman, la ville de Columbia, Caroline du Sud (USA), est détruite. Ce n'est qu'une des nombreuses villes sur la route des officiers à être détruite lors de la guerre de Sécession.


le 17 février 1909
Décès de Geronimo

Geronimo s'éteint à l'âge de 80 ans. Chef apache respecté, membre de la tribu des Chiricahua, il a pris les armes contre les envahisseurs "américains" en 1858 après qu'ils ont massacré sa femme et ses trois enfants, parmi tant d'autres. Ce symbole de la résistance indienne ne dépose les armes qu'en 1886 lors de sa capture. Il rappelle que l'aventure de Colomb n'était que celle des Européens... D'autres hommes avaient découvert ce continent bien avant lui.


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali


Dernière édition par le Sam 17 Fév 2007 - 14:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
KingCharles
Membre
avatar

Nombre de messages : 246
Localisation : Ardennes
Emploi : secrétaire d'assoc
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le saviez-vous   Lun 19 Fév 2007 - 14:56

j'adore ce genre de rubrique ....
Revenir en haut Aller en bas
http://tigrouavalon08.spaces.live.com/
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: La loi de Godwin   Mar 6 Mar 2007 - 21:20

A lire... si , tout comme moi, vous ne le saviez pas ...


http://fr.wikipedia.org:80/wiki/Loi_de_Godwin


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
Gavroche_
Forecnet
avatar

Nombre de messages : 2448
Localisation : Lorrain mais citoyen du monde..
Emploi : Poseur de pavés sur les barricades...
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Re: Le saviez-vous   Mer 7 Mar 2007 - 12:59

La Loi de Godwin s'applique donc aussi à la politique....??

lol!


Si j'suis tombé par terre, c'est la faute à Voltaire,
Le nez dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau.
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Re: Le saviez-vous   Lun 19 Mar 2007 - 13:59

c'est arrivé un 19 mars


1742

Le fils d'Icare

Le marquis de Bacqueville s'élance dans le vide du haut de sa maison de bord de Seine. Vêtu d'un maillot noir, il a aux bras et aux jambes des grandes ailes blanches. Les crashs successifs des hommes oiseaux qui l'ont précédé ne le découragent pas. Après une chute de plusieurs mètres, un vent léger le fait planer. Mais emporté par un vent contraire, il finit par tomber comme une pierre sur le toit d'une péniche. Bilan : ailes brisées, jambes cassées. Qu'importe qu'il n'ait pu comme Icare s'approcher du soleil, il a volé...


1900
Labyrinthe

L'archéologue anglais sir Arthur Evans découvre en Crète un palais : Cnossos. Il date de 2.000 ans avant Jésus Christ. Il est le témoignage de la brillante civilisation minoenne, disparue semble-t-il quasiment d'un coup. L'éruption du volcan de Santorin, la plus importante sans doute de l'histoire de l'humanité, en serait la cause. Avec cette découverte, l'histoire rejoint la mythologie. Le labyrinthe construit par Dédale et dont Icare, son fils, se serait enfui avec des ailes avant de se consumer en s'approchant trop près du soleil, le labyrinthe dans lequel Thésée aurait tué le Minotaure, ne serait que la symbolisation de cette cité palais. Cnossos recèle encore bien des mystères.



1920

La SDN contestée

Rejet de la SDN par le sénat américain. La Société des nations, voulue par le président américain Wilson, qui l'a présentée dans ses 14 points, devait assurer la paix dans le monde et éviter un nouveau conflit mondial, par le jeu des négociations entre Etats. Rejetée par le pays de son concepteur, son fonctionnement est biaisé, son sérieux fortement contesté, avant même sa création effective.



1946
Nouvelle Dom

La France se dote de quatre nouveaux départements, anciennes colonies françaises. Ce sont la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et la Réunion, qui forment alors les Dom (départements d'outre-mer).



1962 :

Cessez le feu en Algérie après les accords d'Evian signés la veille.


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: c'est arrivé un 30 mars   Ven 30 Mar 2007 - 11:48

Le 30 mars ....


  • 1806 : En Italie, Joseph Bonaparte est placé sur le trône du Royaume de Naples par son frère l'empereur Napoléon Ier.
  • 1855 : En Afghanistan, les Britanniques reconnaissent par un traité l'autorité de l'émir Dost Mohammed.
  • 1856 : En France, signature du traité de Paris mettant fin à la guerre de Crimée.
  • 1867 : Les États-Unis achètent l'Alaska à la Russie.
  • 1885 : En France, démission du gouvernement de Jules Ferry après la défaite de Lang Son en Indochine.
  • 1950 : En France, mort de Léon Blum, leader socialiste et ancien Président du Conseil du "Front Populaire".
  • 1981 : Attentat contre le Président américain Ronald Reagan.
    1988 : En France, mort d'Edgar Faure, ancien Président du Conseil et homme politique en vue sous les IVème et Vème Républiques.


  • On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
    Revenir en haut Aller en bas
    ally-net
    Administratrice
    avatar

    Nombre de messages : 5219
    Localisation : Lorraine-Moselle
    Emploi : travailleur social à la retraite
    Date d'inscription : 08/01/2007

    MessageSujet: le 1er avril   Sam 31 Mar 2007 - 22:05

    Le Poisson d'avril

    En France, on raconte que jusqu'en 1564, l'année commençait le 1er avril. Cette année là, le roi Charles IX décida de modifier le calendrier. L'année commencerait désormais le 1er janvier.
    Le 1er janvier 1565 tout le monde se souhaitât "bonne année", se fit des cadeaux, se donna des étrennes, tout comme à un début d'année. Seulement quand arriva le 1er avril, quelques petits farceurs eurent l'idée de se faire encore des cadeaux, puisque c'était à cette date qu'avant on s'en faisait. Mais, comme c'étaient des farceurs et que ce n'était plus le "vrai" début de l'année, les cadeaux furent de faux cadeaux, des cadeaux "pour de rire", sans valeur.
    À partir de ce jour là, raconte-t-on, chaque année au 1er avril tout le monde, grands et petits, prit l'habitude de se faire des blagues et des farces
    Comme à cette période de l'année, au début du mois d'avril, en France, la pêche est interdite, car c'est la période de frai des poissons (la période de reproduction), certains avaient eu comme idée de faire des farces aux pêcheurs en jetant des harengs dans la rivière. En faisant cela, ils devaient peut-être s'écrier: "Poisson d'avril!" et la coutume du "poisson d'avril" est restée.
    Aujourd’hui, on ne met plus de harengs dans l'eau douce, mais on accroche, le plus discrètement possible, de petits poissons en papier dans le dos des personnes qui se promènent parfois toute la journée avec ce "poisson d'avril" qui fait bien rire les autres.
    Certains racontent aussi que le "poisson d'avril" serait devenu "poisson" parce qu'au début du mois d'Avril la lune sort du signe zodiacal des Poissons.


    On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
    Revenir en haut Aller en bas
    ally-net
    Administratrice
    avatar

    Nombre de messages : 5219
    Localisation : Lorraine-Moselle
    Emploi : travailleur social à la retraite
    Date d'inscription : 08/01/2007

    MessageSujet: La fête de Pâques   Dim 8 Avr 2007 - 8:40

    PAQUES


    De l'œuf ou de la cloche, qui vit le jour en premier ? Si la tradition d'offrir des œufs a été reprise par le christianisme, l'œuf est à l'origine une tradition païenne.
    A l'Antiquité : un symbole de fertilité






    Oeuf religieux © Hélène Toulbot
    Certaines sources rapportent que les Perses s'offraient déjà des œufs il y a 5 000 ans. ce fut ensuite le tour des Gaulois et des Romains. Pour toutes ces cultures païennes, l'œuf semble avoir été l'emblème de la vie, la fécondité et la renaissance. Ces traditions ont ensuite été assimilées par la chrétienté. L'œuf de Pâques est alors devenu un symbole de la résurrection. Il marque également la fin des privations imposées par le Carême.


    Poule aux œufs d'or et de chocolat
    Les premiers œufs peints apparaissent au XIIIe siècle en Europe. Ils sont alors souvent peints en rouge -évoquant le sang du Christ- et ornés de dessins ou de devises. A la Renaissance, dans les Cours royales, les œufs de poule sont remplacés par des œufs en or. Décorés de métaux précieux, de pierreries et de peintures d'artistes célèbres, ces objets connaissent leur apogée à la Cour de Russie, avec, notamment, les œufs du bijoutier Peter Carl Fabergé (1846-1920).
    L'œuf en chocolat, lui, est tout récent. Il naît à la fin du XIXe siècle, grâce aux progrès d'affinage de la pâte de cacao chauffée à 50°C et à la mise au point des premiers moules en argent, en cuivre ou en fer étamé.





    Jouet ancien. © Hélène Toulbot
    Cloches ou lapins : qui apporte les œufs ?
    Au VIIe siècle, l'Eglise interdit de sonner les cloches entre le Jeudi Saint et le Dimanche de Pâques, en signe de deuil, pour commémorer le temps écoulé entre la mort du Christ et sa résurrection. De là naît une légende populaire qui raconte que les cloches se rendraient alors à Rome par la voie des airs pour ne revenir qu'à Pâques, chargées d'œufs qu'elles distribuent sur leur passage.
    Dans les pays germaniques et anglo-saxons, ce sont des lièvres de Pâques qui sont censés apporter les œufs. Ils ne sont pas seulement l'emblème de la fécondité : ils représentent également la déesse qui donne son nom à Pâques pour les Anglais et les Allemand, "Easter" et "Ostern".


    On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
    Revenir en haut Aller en bas
    ally-net
    Administratrice
    avatar

    Nombre de messages : 5219
    Localisation : Lorraine-Moselle
    Emploi : travailleur social à la retraite
    Date d'inscription : 08/01/2007

    MessageSujet: c'est arrivé un 10 avril   Mar 10 Avr 2007 - 12:49

    1849
    le 10 avril
    Epingle de sûreté

    En l'espace de trois heures, Walter Hunt de New York conçoit "l'épingle à nourrice", en réalise le modèle et vend ses droits sur le brevet pour 100 dollars. En l'absence de couches jetables et de fermetures adhésives, cette épingle de sûreté fait la joie des mamans et des nourrices.



    1871
    le 10 avril
    Sacré cirque


    Phinéas T. Barnum, que l'on croyait ruiné, fait un retour fracassant sur le devant de la scène. Il présente à Brooklyn ses nouvelles attractions : les soeurs siamoises Chang et Eng, le nain Tom Pouce, une chèvre qui monte à cheval et cinq cannibales des îles Fidji. Le cirque des débuts est aussi une galerie de "monstres". Ce génial promoteur du cirque efface l'incendie de 1868 qui avait causé la disparition de son American Museum, la perte de tout son matériel et la mort de dizaines d'animaux rares. Fidèle à sa devise "Toujours plus grand", il rebondit de plus belle.



    1919
    le 10 avril
    Zapata assassiné

    Le révolutionnaire mexicain Emiliano Zapata est victime d'un piège tendu par les hommes du dictateur Carranza près de la ville de Cuernavaca. Surnommé "l'Attila du Sud", Zapata avait combattu les propriétaires terriens créoles dans le sud du pays, pendant que l'insurrection au nord était conduite par son ami Pancho Villa. En élaborant en 1911 le "Plan de Ayala", qui réclame la restitution des terres aux paysans indiens, Zapata devient le premier Mexicain à défendre une réforme agraire.


    » Plus sur Emiliano Zapata

    1970
    le 10 avril
    Let it Be

    Paul McCartney annonce officiellement qu'il quitte les Beatles pour se consacrer à une carrière solo. Après avoir traversé tel l'éclair les années 1960, les tensions au sein du groupe se font plus vives, et c'est l'album 'Let it Be' qui clôt une incroyable collaboration. Heureusement, tous continueront une carrière solo plus ou moins florissante.



    1977
    le 10 avril
    Ca bouge à Bourges

    Clôture du premier Printemps de Bourges. Les organisateurs ont choisi d'offrir des "variétés" sans aucune exclusivité de style ou de génération. Pour les enfants, on a même prévu des spectacles, des ateliers, des films. Personne n'est oublié. Charles Trenet et Bernard Lavilliers s'y côtoient.


    On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
    Revenir en haut Aller en bas
    ally-net
    Administratrice
    avatar

    Nombre de messages : 5219
    Localisation : Lorraine-Moselle
    Emploi : travailleur social à la retraite
    Date d'inscription : 08/01/2007

    MessageSujet: quelques chiffres   Lun 18 Juin 2007 - 11:45

    **En 2000 et en francs, voici ce que vous coûtaient vos produits
    courants : ***
    *
    **- Baguette de pain : 3 francs soit 0,46 euros
    - Laitue : 4 francs soit 0,69 euros
    - Café : 6 francs soit 0,91 euros
    - Gaz butane : 130 francs soit 19,82 euros
    - Fuel pour chauffage (500 litres) : 1.200 francs soit 182,93 euros
    - Litre de lait : 1,30 franc soit 0,20 euros
    - Brie : 2,60 francs soit 0,40 euros
    - Coulommiers : 5,20 francs soit 0,79 euros
    - 5 kg de pommes de terre : 1,50 francs soit 0,23 euros
    - Confiture : 9,90 francs soit 1,51 euro
    - Chou vert : 5,00 francs soit 0,76 euro
    - Beurre 250 grs : 3,75 francs soit 0,57 euros *
    *
    **Et maintenant, en 2006 : *
    *
    **- Baguette de pain : 0,85 euros soit 86 % de plus
    - Laitue : 1,50 euros soit 118 % de plus
    - Café : 1,50 euro soit 64 % de plus
    - Gaz butane : 26 euros soit 31 % de plus
    - Fuel pour chauffage (500 litres) : 315 euros soit 72 % de plus
    - Litre de lait : 0,56 euros soit 183 % de plus
    - Brie : 0,94 euro soit 137 % de plus
    - Coulommiers : 2,07 euros soit 161 % de plus
    - 5 kg de pommes de terre : 4,30 euros soit _1781_ % de plus
    - Confiture : 3,20 euros soit 112 % de plus
    - Chou vert : 1,50 euro soit 97 % de plus
    - Beurre 250 grs : 0,95 euro soit 66 % de plus *



    (merci à Pascal pour ces chiffres révélateurs !)


    On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
    Revenir en haut Aller en bas
    ally-net
    Administratrice
    avatar

    Nombre de messages : 5219
    Localisation : Lorraine-Moselle
    Emploi : travailleur social à la retraite
    Date d'inscription : 08/01/2007

    MessageSujet: le 14 juillet   Ven 13 Juil 2007 - 12:04

    On connaît rarement l'année 1880 qui marque pour la France la consécration du 14 Juillet comme fête nationale. Voici les textes fondateurs : comme le dit Henri Martin, rapporteur au Sénat de la loi du 6 juillet faisant du 14 juillet une "journée Fête Nationale annuelle", "ce jour-là, le 14 juillet 1790, a fait, je ne veux pas dire l’âme de la France [...] mais la révolution a donné à la France conscience d’elle-même".

    En 1878, le ministère Dufaure avait fixé au 30 juin une fête parisienne en l’honneur de la République. Elle est immortalisée par un tableau de Claude Monet. Le 14 juillet 1879 prend un caractère semi-officiel. Après une revue des troupes à Longchamp (le 13 juillet), une réception est organisée le 14 à la Chambre des députés à l’initiative de Gambetta qui la préside, une fête républicaine a lieu au pré Catelan en présence de Louis Blanc et de Victor Hugo. Dans toute la France, note Le Figaro : "on a beaucoup banqueté en l’honneur de la Bastille" (16 juillet 1879).

    Le 21 mai 1880, Benjamin Raspail dépose une proposition de loi signée par 64 députés, selon laquelle " la République adopte comme jour de fête nationale annuelle le 14 juillet ". L’Assemblée vote le texte dans ses séances des 21 mai et 8 juin ; le Sénat l’approuve dans ses séances des 27 et 29 juin 1880 à la majorité de 173 contre 64, après qu’une proposition en faveur du 4 août eut été refusée


    On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
    Revenir en haut Aller en bas
    ally-net
    Administratrice
    avatar

    Nombre de messages : 5219
    Localisation : Lorraine-Moselle
    Emploi : travailleur social à la retraite
    Date d'inscription : 08/01/2007

    MessageSujet: Re: Le saviez-vous   Ven 13 Juil 2007 - 12:07

    Le 13 juillet 1967 : création de l'ANPE


    L'agence Nationale Pour l'Emploi, créée à Paris le 13 juillet 1967, a pour missions d'aider et de conseiller les personnes à la recherche d'un emploi ou d'une formation. Elle accompagne aussi les employeurs pour l'embauche et le reclassement des salariés. Elle tente enfin de favoriser la mobilité et l'adaptation professionnelle et géographique de ses interlocuteurs. Depuis 1995, elle s'est ouverte à l'Europe, en partenariat avec d'autres pays membres de l'Union Européenne


    On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
    Revenir en haut Aller en bas
    ally-net
    Administratrice
    avatar

    Nombre de messages : 5219
    Localisation : Lorraine-Moselle
    Emploi : travailleur social à la retraite
    Date d'inscription : 08/01/2007

    MessageSujet: ça c'est passé un 14 juillet   Ven 13 Juil 2007 - 12:09

    Le 14 juillet 1921 : Sacco et Vanzetti sont condamnés à mort


    Le 15 avril 1920, une attaque à main armée dans une usine de chaussures de South Braintree (Massachusetts) provoque la mort de deux personnes : un garde et le caissier. La paie des ouvriers est volée par les malfaiteurs.

    La même année, deux hommes d'origine italienne, Nicola Sacco et Bartolomeo Vanzetti sont arrêtés. Le 14 juillet 1921, ils sont reconnus coupables et condamnés à mort, alors qu'aucune preuve n'a pu être apportée par l'accusation.

    C'est dans l'indignation, aux États-Unis et dans le monde entier, qu'ils sont exécutés le 23 août 1923.

    On reprochera longtemps à la justice américaine une partialité envers deux immigrés qui faisaient de parfaits coupables, car connus pour leurs idées anarchistes. Le 19 juillet 1977, Sacco et Vanzetti sont réhabilités par le gouverneur du Massachusetts.


    On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
    Revenir en haut Aller en bas
    ally-net
    Administratrice
    avatar

    Nombre de messages : 5219
    Localisation : Lorraine-Moselle
    Emploi : travailleur social à la retraite
    Date d'inscription : 08/01/2007

    MessageSujet: Re: Le saviez-vous   Ven 13 Juil 2007 - 12:17

    Un site pour ceux qui aime l'Histoire


    http://www.herodote.net/index.php


    On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
    Revenir en haut Aller en bas
    Gavroche_
    Forecnet
    avatar

    Nombre de messages : 2448
    Localisation : Lorrain mais citoyen du monde..
    Emploi : Poseur de pavés sur les barricades...
    Date d'inscription : 19/01/2007

    MessageSujet: Re: Le saviez-vous   Dim 15 Juil 2007 - 7:43

    Je viens d'aller faire un petit tour sur ce site...
    Trés intéressant, vraiment trés intéressant...
    Merci Ally-net...


    cheers


    Si j'suis tombé par terre, c'est la faute à Voltaire,
    Le nez dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau.
    Revenir en haut Aller en bas
    ally-net
    Administratrice
    avatar

    Nombre de messages : 5219
    Localisation : Lorraine-Moselle
    Emploi : travailleur social à la retraite
    Date d'inscription : 08/01/2007

    MessageSujet: la fête d'Halloween   Lun 29 Oct 2007 - 10:03

    Il y a plus de 2500 ans, la nuit de Samain ...

    Les Gaulois étaient le plus riche et le plus nombreux des peuples Celtes. Sa prééminence était telle que les Grecs et les Romains appelaient les Celtes : Gaulois. L'année gauloise se terminait à la fin de l'été le jour précis qui correspond aujourd'hui au 31 octobre. Les troupeaux étaient ramenés des prairies aux étables, et le soleil était remercié de la moisson qui représentait une aide pour la bataille à venir contre les ténèbres et le froid.

    Ce dernier jour de l'année, on supposait que les esprits pouvaient faire une brève visite à leurs parents, alors que le Dieu de la mort tentait de rassembler les âmes de ceux qui étaient morts durant l'année afin de leur révéler leur sort.

    En cette nuit du 31 octobre au 1er novembre commençait Samain. Au cours de cette première nuit de la nouvelle année on exécutait tout un cérémonial rigoureux afin de s'assurer d'une bonne année à venir.

    Le soir, les Gaulois avaient éteint le feu dans l'âtre de leurs foyers, ensuite, au cours de la nuit ils se rassemblaient en cercle et les druides étouffaient solennellement le feu sacré de l'autel, puis frottaient des branches sèches du chêne sacré jusqu'à enflammer un nouveau feu pour honorer le dieu du soleil, et effrayer les esprits diaboliques. Chaque chef de famille recevait de la braise rouge recueillie dans ce feu pour en allumer un nouveau dans son âtre, feu qui devait brûler jusqu'à l'automne suivant. Ce feu sacré devait protéger du danger le foyer tout au long de l'année.


    La fête de Samain était la plus importante des fêtes Gauloises. Le porc communément servi à table était remplacé par deux taureaux blancs liés par les cornes, sacrifiés après la cueillette du gui. Le festin rassemblait tout le village. On y buvait de la bière, du vin, de l'hydromel... La fête durait une semaine à quinze jours et pour être certains d'effrayer les esprits, les Gaulois étaient grimés et portaient des costumes effrayants.

    Incorporer Samain au calendrier catholique prit plusieurs siècles. Au Vllle siècle le pape Grégoire III déplaça la fête des Saints en novembre. Vers 840, le pape Grégoire IV installa Toussaint, décrétant que ce jour et la veille seraient observés. Odilon de Cluny choisit en 1048 le 2 novembre comme le Jour des Morts.

    Le mot anglais viendrait de cette époque. All Hallows'day pour la Toussaint, All Hallow E'en pour la nuit sainte qui précéde et devint Halloween bien plus tard


    On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
    Revenir en haut Aller en bas
    Gavroche_
    Forecnet
    avatar

    Nombre de messages : 2448
    Localisation : Lorrain mais citoyen du monde..
    Emploi : Poseur de pavés sur les barricades...
    Date d'inscription : 19/01/2007

    MessageSujet: Re: Le saviez-vous   Lun 29 Oct 2007 - 12:57

    Et moi qui croyais que pendant ces fêtes, les Gaulois mangeaient des sangliers à la broche et attachaient les bardes aprés les arbres pour ne pas qu'ils chantent faux !!

    lol!


    Si j'suis tombé par terre, c'est la faute à Voltaire,
    Le nez dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau.
    Revenir en haut Aller en bas
    ally-net
    Administratrice
    avatar

    Nombre de messages : 5219
    Localisation : Lorraine-Moselle
    Emploi : travailleur social à la retraite
    Date d'inscription : 08/01/2007

    MessageSujet: Re: Le saviez-vous   Mer 31 Oct 2007 - 12:05



    On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
    Revenir en haut Aller en bas
    ally-net
    Administratrice
    avatar

    Nombre de messages : 5219
    Localisation : Lorraine-Moselle
    Emploi : travailleur social à la retraite
    Date d'inscription : 08/01/2007

    MessageSujet: La Saint Eloi   Sam 1 Déc 2007 - 8:32

    1er décembre

    Saint Eloi
    : patron des orfèvres, ferroniers, sirdérugistes, metallurgistes


    Saint Eloi était orfèvre et peut être a-t-il lui-même introduit cet art en Limousin ; on sait, en effet, qu'au X° siècle, l'abbaye Saint-Martial de Limoges devint un foyer de joaillerie et d'émaillerie : les moines travaillaient l'or et l'argent et fabriquaient des châsses, des coffrets eucharistiques, des statues de saints, des anneaux d'évêque qu'ils ornaient de camées et de pierres précieuses. Plus tard ils ajouteront les émaux, cloisonnés, puis champlevés, qui décoreront merveilleusement les devants d'autels, les crucifix et les vases sacrés.

    Eloi, homme des VI° et VII° siècles (né vers 588 à Chaptelat et mort à Noyon le 1° décembre 660), ne connaissait pas encore tous ces raffinements ; du moins, savait-il bien son métier auquel l'avait formé un certain Abbon, de Limoges. Bientôt pourtant il monta l'exercer à Paris et se mit au service de Bobon, le trésorier royal. Un jour le roi Clotaire II vint lui commander un trône d'or incrusté de pierreries, lui fournissant très largement à cette fin le métal précieux nécessaire. Le jeune orfèvre se mit donc au travail et usa des maillets et des bigornes, emboutit et souda, martela et cisela, ragréa et brunit. Mais une fois terminé le siège royal du mérovingien, demeurait encore disponible une quantité d'or. Aussi l'honnête Eloi fabriqua-t-il un second siège qu'il dora avec ce qui restait de métal précieux et, lorsque le souverain reçut livraison de sa commande, quelle ne fut pas sa surprise de recevoir deux... dagoberts au lieu d'un simple trône.

    Frappé par l'intégrité de cet artisan, Lothaire en fit son conseiller et ministre. Eloi conservera cette charge lorsque Dagobert succédera plus tard à son père. Le rôle qu'il eut à jouer ne fut d'ailleurs pas toujours facile et, maintes fois, il lui fallut remettre à l'endroit non point tant la culotte que les idées et les mœurs du roi. Dans sa tâche, Eloi était appuyé par deux bons amis, le trésorier Didier ou Géry et le référendaire Dadon nommé aussi Ouen, qui tous deux devinrent dans la suite de saints évêques, le premier à Cahors et le second à Rouen.

    A plusieurs reprises, Eloi exerça des missions diplomatiques. Mais il surveilla surtout la frappe des monnaies (il reste encore des pièces portant sa signature). En même temps, il continuait ses travaux d'orfèvrerie, ornant des tombeaux de saints comme ceux de saint Germain, de saint Séverin, de saint Lucien, de sainte Geneviève et surtout ceux de saint Martin et de saint Denis.

    Homme de cour et artiste, Eloi n'en demeurait pas moins un chrétien vertueux, aussi scrupuleux à suivre l'Evangile qu'à ménager l'or qu'on lui confiait. Afin de mieux aider les pauvres, il délaissait les vêtements somptueux et leur préférait des habits moins coûteux sous lesquels, d'ailleurs, il portait cilice. Il usait surtout de miséricorde envers les prisonniers de guerre tombés en esclavage. Il en rachetait jusqu'à cinquante à la fois qu'il renvoyait chez eux ou qu'il gardait auprès de lui et beaucoup d'entre eux devinrent prêtres ou moines. Dagobert ayant donné à son ministre la terre de Solignac, celui-ci y bâtit un monastère. Il en installa encore un autre à Paris dans sa propre demeure et, comme ces saints dont il honorait les reliques, il accomplissait lui-même des miracles : boiteux guéri, paralytique remis sur pied, main desséchée rendue à la santé, vin multiplié pour les pauvres.

    A la mort de Dagobert, avec Ouen son ami, Eloi entra dans la cléricature. Comme les sièges de Rouen et de Noyon étaient devenus vacants, ils en furent sacrés évêques, le 13 mai 641, en la cathédrale de Rouen. Le diocèse de saint Eloi comprenait alors non seulement le Vermandois, mais encore une partie de la Belgique actuelle avec les villes de Tournai, de Courtrai et de Gand. Il s'installa donc à Anvers et se lança dans l'apostolat missionnaire auprès des Flamands, des Suèves et des Frisons. Il rechercha aussi et retrouva les corps de plusieurs martyrs, par exemple de saint Quentin à Vermand et de saint Piat à Seclin. Il prêchait beaucoup, reprenant à son compte les sermons de saint Césaire d'Arles ; il assistait également aux conciles (il prit part notamment à celui de Châlon-sur-Saône en 650) et en faisait appliquer les décrets. Il restait cependant le conseiller des grands, d'Erchinoald, par exemple, le maire du palais de Neustrie ou celui de la reine Bathilde, épouse de Clovis II. Sur son chemin fleurissaient les prodiges : guérisons de malades ou délivrances de possédés. Ne raconte-t-on pas encore que voulant un jour donner une leçon à un maréchal-ferrant trop prétentieux, il lui aurait montré de façon singulière comment ferrer un cheval : Eloi trancha la patte de l'animal, la ferra puis la remit en place sans que la bête en éprouvât du désagrément. On comprend dès lors pourquoi saint Eloi est devenu le protecteur des chevaux et le patron des maréchaux-ferrants, des maquignons, des cultivateurs, des vétérinaires ainsi que de tous les corps de métiers qui, jadis, avaient de près ou de loin un rapport avec les chevaux (et maintenant avec les chevaux-vapeurs) : bourreliers, charrons, carrossiers, charretiers, mécaniciens et garagistes.

    Saint Eloi, s'étant un jour aperçu que la façade de la basilique Saint-Médard de Noyon menaçait ruine, prescrivit de la réparer et, malgré la saison, fit hâter les travaux : il savait, en effet, que sa fin était proche. Peu après, en effet, le 1° décembre 660, il rendait son âme à Dieu tout joyeux d'entrer en l'éternelle béatitude. Prévenue, la reine Bathilde vint assister à ses funérailles. Lorsqu'un an plus tard on voulut donner au saint une sépulture plus digne de lui, on retrouva son corps intact. Un siècle après, son nom figure au martyrologe et, au Moyen-âge, maintes corporations le prendront pour patron, notamment celles des orfèvres, des joailliers et des doreurs qui voudront honorer leur ancien collègue, mais encore celles des gens qui travaillent de moins nobles métaux comme les serruriers et les quincailliers : mais qui protège plus peut aussi protéger moins.



    --------------------------------------------------------------------------------


    On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
    Revenir en haut Aller en bas
    Gavroche_
    Forecnet
    avatar

    Nombre de messages : 2448
    Localisation : Lorrain mais citoyen du monde..
    Emploi : Poseur de pavés sur les barricades...
    Date d'inscription : 19/01/2007

    MessageSujet: Re: Le saviez-vous   Sam 1 Déc 2007 - 18:23

    Comme quoi on ne sait pas tout !!

    Merci ally-net !


    cheers cheers


    Si j'suis tombé par terre, c'est la faute à Voltaire,
    Le nez dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau.
    Revenir en haut Aller en bas
    Gavroche_
    Forecnet
    avatar

    Nombre de messages : 2448
    Localisation : Lorrain mais citoyen du monde..
    Emploi : Poseur de pavés sur les barricades...
    Date d'inscription : 19/01/2007

    MessageSujet: Re: Le saviez-vous   Ven 14 Déc 2007 - 10:40

    Mais bon sang ! Pourquoi les anglais roulent-ils à gauche ?

    Les voitures et autres véhicules roulent à droite dans certains pays et à gauche dans d’autres, traditionnellement dans les pays anglophones ...
    La raison ? Hé ben contrairement à ce qu’on entend souvent, ce n’est pas « parce que ces foutus rosbifs savent pas faire comme les autres ».
    En fait, il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine... (Euh…… Ah non je me suis trompé de fiche excusez moi !)
    Donc je disais, pour cela, il faut remonter à des temps lointains, très lointains. N’en déplaise aux gauchers, la plupart des hommes sur notre globe sont nés droitiers et, pour autant que l’on sache, il en a toujours été ainsi.
    Donc, les hommes tenaient leur lance ou leur javelot de la main droite. Ils utilisèrent donc leur main gauche pour porter écus ou boucliers et, lorsque des soldats armés se rencontraient, chacun d’eux préférait avoir son éventuel adversaire sur sa gauche, protégé qu’il était par son bouclier, et il restait libre de frapper de la lance ou de l’épée.
    Aussi marchait-on sur la droite des sentiers et chemins de l’époque.
    Les soldats romains qui utilisaient- on le sait - un grand bouclier, étaient entraînés à marcher sur la droite des voies romaines qui s’étendirent sur presque toute l’Europe, et dont nous possédons encore quelques vestiges. Cette coutume militaire semble avoir été à l’origine de l’habitude de rouler à droite.
    Jusque là tout va bien !
    Au début, les Anglais et les autres peuples d’Europe avaient les mêmes raisons de garder leur droite ... mais la situation vint à changer au Moyen-âge, vers 1100. Le nombre des chevaliers devint très important en Angleterre, plus que dans n’importe quel autre pays, et combattre à cheval devint un sport très convoité que l’on appelait les joutes. Comment se passe une joute ? Chacun à cheval en face à face et on essaie de faire tomber l’autre. A l’époque, les chevaliers circulaient à cheval, et ils portaient leurs épées au côté gauche pour pouvoir la saisir facilement de la main droite. (Logique…. Essayez de tirer une « épée fantôme » de votre droite avec la main droite, vous verrez vite que vous risquez de vous planter l’épée vous-mêmes !!!) Seulement une fois l’épée tirée du fourreau, pour accompagner le mouvement, il est bien plus facile de taper sur la droite que sur la gauche. (Pareil, essayer et vous verrez qu’en tirant votre épée du coté gauche, vous ne faites qu’accompagner le mouvement pour taper à droite alors qu’à votre gauche, cela demande plus d’efforts. N’oublions pas que les épées étaient très lourdes au Moyen-âge.)
    Mais si vous voulez taper à droite, votre adversaire doit donc être à votre droite ! Résultat, les chevaliers se mirent à circuler à gauche pour faciliter la défense ou l’attaque mais aussi pour éviter que leurs épées ne se croisent et ne s’entrechoquent. C’est ainsi que les chevaliers prirent l’habitude d’emprunter le côté gauche de la route et, bientôt, tous les Anglais les imitèrent. La circulation à gauche venait de naître et elle s’étendit à tous les pays de l’immense Empire britannique et à tous les pays remplis de chevaliers. La France fit donc partie du lot et circula à gauche.
    Tout le monde se mit à circuler à gauche !
    Mais sous la Révolution et par réaction contre une habitude "chrétienne et royaliste", la circulation à gauche fut abandonnée au profit de la droite. Comme ça arbitrairement ! Logique hein !
    La France seule, roule à droite.
    Napoléon vint, novateur dans tous les domaines. Avant lui pendant les batailles, les attaques se faisaient d’abord avec la gauche de l’armée. Pour désorienter l’adversaire, il décida d’inverser le sens de ces attaques et de les faire partir de la droite. Au fur et à mesure de ses conquêtes, il fit aussi adopter la circulation à droite aux pays conquis. On pense aussi que sa haine des anglais contribua beaucoup à cette idée de changer de sens (rien que pour les ennuyer tiens !) En faveur de cette thèse, la Suède, la Bohème, la Grande-Bretagne, seuls pays qui ne furent pas conquis par Napoléon, continuèrent à privilégier la gauche. Les deux premiers y renoncèrent plus tard et passèrent à droite. Seule, en Europe, la Grande Bretagne continue à rouler à gauche (de toute façon, on le sait que c’est têtu un anglais).
    Maintenant vous savez pourquoi l’Angleterre aujourd’hui roule à gauche ! Et cela parait moins farfelu maintenant qu’on connaît l’histoire non ?
    Et le Japon ?
    On se demande souvent pourquoi le Japon a pris l’habitude des anglais. Là-bas, pas d’histoire de colonialisme britannique ou de chevaliers… Alors pourquoi ? Simple ! Le code de la route nippon serait inspiré du code de la route anglais et donc, le sens de conduite est à gauche.
    Une petite anomalie : les trains. (Oui encore les trains, j’adore les trains on dirait !)
    Avez-vous remarqué que les trains, eux, roulent à gauche, même en France ?
    Explication :
    Les chemins de fer nous viennent du Royaume-Uni, avec leurs ingénieurs et nous n’avons sans doute jamais jugé bon de revenir sur pareil détail ...


    Si j'suis tombé par terre, c'est la faute à Voltaire,
    Le nez dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau.
    Revenir en haut Aller en bas
    ally-net
    Administratrice
    avatar

    Nombre de messages : 5219
    Localisation : Lorraine-Moselle
    Emploi : travailleur social à la retraite
    Date d'inscription : 08/01/2007

    MessageSujet: us, coutumes et... culture   Ven 14 Déc 2007 - 17:09

    Et j'en ai encore appris : très intéressant ton article Gavroche flower


    On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
    Revenir en haut Aller en bas
    ally-net
    Administratrice
    avatar

    Nombre de messages : 5219
    Localisation : Lorraine-Moselle
    Emploi : travailleur social à la retraite
    Date d'inscription : 08/01/2007

    MessageSujet: Guantanamera ...   Sam 22 Déc 2007 - 6:12

    Guantanamera

    Apparue comme un simple refrain de son montuno, dans la région de Guantánamo, elle a fait le tour du monde. Chantée par les plus prestigieux interprètes et traduite dans plusieurs langues, elle est devenue le symbole même de l'identité musicale cubaine.
    En 1929 le chanteur Joseíto Fernandez surnommé "le petit roi de la mélodie" reprit cet air folklorique et le transforma en guajira, lui donnant un timbre inimitable.
    Bientôt, cette guajira-son fut choisie comme fond sonore à la radio pour l'émission "L'événement du jour", qui fut un programme très populaire. La Guajira guantanamera était si diffusée à Cuba qu'un compositeur classique, Julián Orbón décida de l'interpréter seul au piano en lui rajoutant un texte de l'écrivain José Martí.La chanson eu alors une autre allure. C'est cette version que le groupe américain The Sandpipers, adapta en lui ajoutant une touche rock et le chanteur folk Pete Seeger l'a repris. Leurs disques valurent à la chanson une consécration mondiale. "Guantanamera, guajira guantanamera..."
    Parmi les innombrables reprises de cette perle hispano-cubaine, notons les excellentes versions en espagnol de Carlos Embale, Chéo Marquetti, et surtout celle du très populaire Joe Dassin !


    On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
    Revenir en haut Aller en bas
    Lasso
    Forecnet
    avatar

    Nombre de messages : 1562
    Localisation : Provence
    Emploi : Retraité
    Date d'inscription : 14/01/2007

    MessageSujet: Re: Le saviez-vous   Sam 22 Déc 2007 - 10:39

    Mais aussi les excellentes versions de Nana Mouskouri, de Gloria Lasso, de Julio

    Iglésias, de Trini Lopez et tant d'autres encore


    Le bonheur est un hold-up permanent Léo Ferré
    Revenir en haut Aller en bas
    Gavroche_
    Forecnet
    avatar

    Nombre de messages : 2448
    Localisation : Lorrain mais citoyen du monde..
    Emploi : Poseur de pavés sur les barricades...
    Date d'inscription : 19/01/2007

    MessageSujet: Re: Le saviez-vous   Dim 23 Déc 2007 - 16:04

    Version de Joe Dassin :

    Guantanamera, ma ville guantanamera
    Guantanamera, ma ville guantanamera

    C'était un homme en déroute
    C'était son frère sans doute
    Il n'avait ni lieu, ni place
    Et sur les routes de l'exil
    Sur les sentiers, sur les places
    Il s'en allait loin de sa ville

    Guantanamera, ma ville guantanamera
    Guantanamera, ma ville guantanamera

    Là-bas sa maison de misère
    Etait plus blanche que le coton
    Les rues de sable et de terre
    Sentaient le rhum et le melon
    Sous leur jupon de dentelles
    Dieu que les femmes étaient belles

    Guantanamera, ma ville guantanamera
    Guantanamera, ma ville guantanamera

    Il me reste toute la terre
    Mais je n'en demandais pas tant
    Quand j'ai passé la frontière
    Il n'y avait rien devant
    J'allais d'escale en escale
    Loin de ma terre natale


    Si j'suis tombé par terre, c'est la faute à Voltaire,
    Le nez dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau.
    Revenir en haut Aller en bas
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Le saviez-vous   

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Le saviez-vous
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
     Sujets similaires
    -
    » Le saviez-vous (2010)
    » Le saviez vous?
    » le saviez vous ?
    » Le saviez-vous ?
    » Le saviez vous ?

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Ditesleaveclesourire :: A LA UNE :: Le saviez-vous ?-
    Sauter vers: