Ditesleaveclesourire
Bienvenue !

Ditesleaveclesourire

de tout, de riens , d'actualités,de chansons dans le respect de chacun.
 
Portail*AccueilS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Europe
Dim 17 Sep 2017 - 4:27 par ally-net

» le billet du jour
Ven 12 Mai 2017 - 15:01 par ally-net

» Il faut changer les choses
Sam 29 Avr 2017 - 15:37 par ally-net

» Petit rappel historique
Ven 14 Avr 2017 - 8:57 par ally-net

» SANTE
Mer 12 Avr 2017 - 7:17 par ally-net

» Tout va très bien Madame la Marquise...
Mar 11 Avr 2017 - 9:51 par ally-net

Elections 2012
Exceptionnellement le vote est ouvert à tous les membres et aux invités.
 
Ally-net
modératrice
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Sujets les plus actifs
Bonjour
Bonjour
Bonjour
Bonjour
en bref
Elections présidentielles : débat
Photos déformées
la chanson du jour
citation du jour
Au coin du feu
Forum

Partagez | 
 

 SANTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Allergies    Mer 12 Avr 2017 - 7:17

[size=33]Allergies aux pollens : alerte rouge sur tout le territoire
[/size]
Allergiques aux pollens, faites très attention cette semaine ! Selon le dernier bulletin du Réseau national de surveillance aérobiologique, les pollens de bouleau pourraient bien vous faire souffrir dans les jours à venir.

Les pollens de bouleau ont envahi la France depuis l'arrivée du printemps. © Shutterstock


Presque toute la France est envahie par les pollens de bouleau


Le printemps s'installe progressivement dans tous les départements français, et avec lui, les pollens fourmillent et se disséminent, pour le plus grand malheur des personnes qui souffrent d'allergies. Ces dernières sont encore en alerte cette semaine, et leurs principaux ennemis sont les pollens de bouleau.

Selon le dernier bulletin allergo-pollinique du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), valable entre le 7 avril et le 14 avril 2017, la France est quasiment envahie par ces pollens. « Qu'ils soient ou non les pollens les plus nombreux, ce seront eux qui, à part sur le pourtour méditerranéen et au Sud de la Gironde, seront les instigateurs d'un risque d'allergie élevé à très élevé », note le bulletin du RNSA.




Allergiques : quelques précautions à prendre


Dans le Sud de la France, les pollens de bouleau seront présents en moindre quantité et les pollens de platane et de chêne prendront le relais pour porter le risque d'allergie à un niveau moyen à élevé. L'organisme de surveillance parle d'une petite période d'accalmie pour cette région, mais reste prudent, et annonce déjà l'arrivée prochaine des pollens de pariétaire.

« Les allergiques aux pollens de bouleau doivent impérativement suivre leur traitement ou consulter un médecin », conclut le RNSA. Les personnes à risque peuvent également se prémunir des pollens en prenant quelques précautions. Les autorités sanitaires conseillent notamment de bien aérer les habitations, particulièrement avant 10h et après 19h, de ne pas rouler en voiture avec les fenêtres ouvertes, d'éviter les efforts physiques intenses à l'extérieur ou encore d'éviter les irritant bronchiques comme le tabac, les parfums ou les aérosols.


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: 31 mai : Journée sans tabac    Mar 31 Mai 2016 - 21:23

Emission : Allo, docteur 


Cesser du fumer permet, à terme, de diminuer le risque de cancer. Mais pas seulement. Si on ne peut pas effacer en une semaine ou même en un mois, une ou plusieurs dizaines d'années de tabagisme, l'organisme ressent tout de suite des bénéfices après l'arrêt :

  • + 20 minutes : la tension artérielle et le rythme cardiaque se normalisent


La nicotine provoque une augmentation du rythme cardiaque, une contraction de la paroi des vaisseaux et une hausse de la pression artérielle. Mais ces effets sont de courte durée. Dès l'arrêt du tabac, ils s'atténuent.

  • + 8 heures : les cellules commencent à respirer


Le taux de monoxyde de carbone dans le sang est désormais divisé par deux : le risque de spasme de l'artère coronaire diminue. Le monoxyde de carbone, véritable poison, est issu de la combustion de la cigarette. Il pénètre dans le sang, où il prend la place de l'oxygène, nécessaire au cœur et aux autres organes, et contribue à les asphyxier. Pour contrer cet effet, la fréquence cardiaque et la pression artérielle augmentent, ce qui accroît le risque d'accident cardiaque et vasculaire.

  • + 24 heures : le risque d'infarctus du myocarde diminue


Le cœur est le premier organe à souffrir du tabagisme. Dès le premier jour d'arrêt, le risque d'infarctus du myocarde commence à baisser. La nicotine est éliminée de l'organisme, les poumons commencent à évacuer le mucus et les résidus de fumée. Il n'y a plus de monoxyde de carbone dans votre sang.

  • + 14 jours : un mieux-être général


Monter les escaliers devient moins difficile… Ce ne sont pas vos poumons à proprement parler qui sont responsables de votre regain de forme, mais l'élimination de votre organisme du monoxyde de carbone. L'impression de "coup de fouet", que vous donnait la cigarette n'était en fait que l'assouvissement du manque de nicotine.

  • + 18 jours : vous toussez ? C'est normal (et c'est bon signe)


Le processus de "décrassage" de vos poumons bat son plein. Les cils bronchiques, qui étaient jusque là paralysés par les substances irritantes de la fumée, recommencent à battre et reprennent leur activité de nettoyage des poumons. Ils peuvent désormais faire remonter les poussières et tout ce qui encombre vos bronches. Le mucus se transforme aussi. Il avait été épaissi par le tabac, mais il retrouve désormais sa fluidité. Votre toux cessera en trois à quatre semaines environ.

  • + 1 mois 


Vous retrouvez la saveur des aliments
Le tabac provoque une altération du goût. Il a une action à la fois sur la transmission de lasalive (qui est chargée de transporter les molécules qui donnent leur saveur aux aliments jusqu'aux papilles) et directement sur les cellules réceptrices du goût, par un effet thermique néfaste. Mais, bonne nouvelle, ces cellules peuvent se régénérer à l'arrêt de la cigarette. Votre bouche est désormais aussi moins sèche : vous commencez à retrouver le plaisir des aliments.
Vous avez meilleure haleine
L'haleine d'un fumeur n'est pas réputée pour sa fraîcheur. Le tabac provoque une diminution du débit salivaire qui assèche la cavité buccale, et favorise le développement de bactéries responsables de la mauvaise haleine. Ces bactéries dégradent les protéines de l'alimentation en composés soufrés volatils qui sont des gaz très malodorants. La sécheresse buccale favorise aussi le développement de champignons (responsables de mycoses) produisant les mêmes composés. Par ailleurs, des bactéries et des débris alimentaires peuvent s'accumuler sur le dos de la langue et être responsables de la sensation de "langue chargée". La cigarette favorise aussi le reflux gastro-œsophagien, qui peut aussi donner mauvaise haleine.
Votre peau est plus belle et cicatrise mieux
À l'arrêt du tabac, le teint s'éclaircit et les rides sont moins marquées. Le tabac agit de façon nocive pour la peau de deux manières. Tout d'abord par une action externe de la fumée, qui brouille le teint. Et également par une altération de la microcirculation qui conduit à une mauvaise oxygénation des cellules du derme. Ainsi, la cigarette est responsable d'une accentuation du vieillissement cutané qui s'ajoute à celle induite par les ultraviolets dans les zones exposées. Elle altère aussi la cicatrisation en entraînant une vasoconstriction, une augmentation de l'adhésivité plaquettaire et une diminution du transport d’oxygène aux tissus.

  • + 2 mois


Le risque d'artérite est diminué
Le vieillissement des artères du fumeur est accéléré en moyenne d'environ dix ans. Le tabac est responsable, en France, de 90% des artérites survenant avant l'âge de 65 ans. L'arrêt de la cigarette permet d'en ralentir ou de stopper l'évolution. L'artérite se manifeste par des crampes et des douleurs à la marche, limitant le périmètre de marche. Elle peut conduire, dans les cas les plus graves, à l'amputation.
Vous vous concentrez mieux
Trop de fumeurs pensent que la cigarette permet de se concentrer. C'est le contraire : les cellules du cerveau, comme celles de tout le corps, sont moins bien oxygénées chez les personnes qui fument, ce qui entraîne, à terme, un déclin cognitif.

  • + 15 ans : votre espérance de vie redevient identique à celle des personnes n'ayant jamais fumé


Votre risque de développer un cancer du poumon, de la bouche, de l'œsophage ou de lavessie est proche de celui des non-fumeurs. Votre espérance de vie redevient identique à celle des personnes n'ayant jamais fumé. La diminution du risque de cancer est d'autant plus importante que l'on arrête tôt, mais elle est également significative si l'on arrête plus tard. Le tabac est responsable d'un mort par cancer sur quatre.


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Infection nosocomiale : vos droits    Mar 31 Mai 2016 - 14:03

Vérifié le 01 juin 2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Si vous êtes victime d'un accident médical ou d'une infection nosocomiale, vous pouvez saisir la commission de conciliation et d'indemnisation des accidents médicaux (CCI). Selon la gravité du préjudice, la procédure sera celle de la conciliation ou celle du règlement amiable.

Dans quel cas peut-on la saisir ?

Si vous êtes victime d'un accident médical, d'une affection iatrogène ou d'une infection nosocomiale, vous pouvez saisir la CCI.

Qui peut saisir la commission ?



  • La victime ou ses représentants légaux pour un mineur ou d'un majeur protégé
  • Ses ayants droit, en cas de décès


Dans quel délai ?

Vous devez agir dans un délai de 10 ans à compter de la consolidation du dommage.
La saisine de la commission n'exclut pas le recours à une procédure judiciaire mais elle suspend ses délais de prescription jusqu'à l'issue de la procédure en cas de procédure amiable.


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Loi du droit à l'oubli, oui mais....   Mer 25 Mai 2016 - 16:41

Droit à l'oubli : accès au crédit bancaire facilité pour certains anciens malades du cancer

Publié le 10 février 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Les conditions d'accès à une assurance emprunteur pour les anciens malades de certains types de cancer ou de l'hépatite C sont facilitées.
En effet, les anciens malades de certaines pathologies cancéreuses ou de l'hépatite C pourront souscrire un contrat d'assurance emprunteur dans les mêmes conditions que les personnes n'ayant jamais déclaré ces maladies, c'est-à-dire sans surprime ni exclusion de garantie, au terme d'un délai :


  • d'1 an après la fin du traitement et sans rechute pour les anciens malades d'un cancer du col de l'utérus, de certains cancers du sein ou d'un mélanome de la peau et pour les anciens malades de l'hépatite C ;
  • compris entre 3 et 10 ans après la fin du traitement et sans rechute pour les anciens malades d'un cancer de la thyroïde ou du testicule.


Ce droit à l'oubli permettra aux personnes concernées de contracter plus facilement un crédit, notamment immobilier.
Une convention nationale, dite convention AERAS (s'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) a pour objet de faciliter l'assurance des prêts demandés par les personnes présentant un risque aggravé en raison de leur état de santé ou d'un handicap et de définir, au moyen d'une grille de référence, les délais au-delà desquels aucune majoration de tarifs ou d'exclusion de garantie ne peut être appliquée et aucune information médicale recueillie pour les pathologies concernées.
La loi du 26 janvier 2016 de modernisation du système de santé a fixé à 10 ans maximum après la fin du protocole thérapeutique (5 ans pour les cancers survenus avant 18 ans) le délai au terme duquel aucune information médicale relative aux pathologies cancéreuses ne peut être demandée par les organismes assureurs.
La première grille de référence (présentée par la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes le 5 février 2016) a donc réduit le délai d'accès au crédit bancaire pour certains anciens malades.


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Encore là !   Dim 27 Mar 2016 - 7:41

Grippe: l'épidémie n'a pas encore atteint son pic

Par AFP le 25 mars 2016

Fièvre, courbatures... La grippe continue de sévir en France. La Champagne-Ardenne, la Haute-Normandie et la Picardie sont parmi les régions les plus touchées actuellement.
L'épidémie de grippe, en "phase ascendante dans la plupart des régions" de France métropolitaine, n'a toujours pas atteint son pic, selon l'Institut de veille sanitaire (InVS).
"Le pic (de l'épidémie) n'est toujours pas atteint", note mercredi l'institut dans son Bulletin hebdomadaire consacrée à la grippe.
Les enfants sont plus particulièrement touchés par cette épidémie qui reste "majoritairement liée aux virus de type B et sans signe apparent de gravité", ajoute l'InVS qui observe que la grippe est "en phase ascendante dans la plupart des régions".
Ainsi, à l'exception de la Corse, l'épidémie de grippe perdure dans toutes les régions où l'activité grippale est en augmentation, hormis dans les régions Nord-Pas-de-Calais - Picardie, Languedoc-Roussillon - Midi-Pyrénées et Pays de la Loire où elle est stable par rapport à la semaine dernière.


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Soins à deux vitesses ?   Dim 27 Mar 2016 - 7:29

Un collectif de 110 cancérologues s'insurgent contre les tarifs exorbitants des médicaments anti-cancer et demandent l'instauration d'un "prix juste".
Cent-dix cancérologues, dont les professeurs Dominique Maraninchi et Jean-Paul Vernant, dénoncent "le coût exorbitant" des médicaments contre le cancer et demandent l'instauration d'un "juste prix", dans une pétition publiée mardi par Le Figaro.
"De nombreuses innovations thérapeutiques apparaissent dans le domaine du cancer. (...) Pourtant, le coût d'abord croissant et maintenant exorbitant de ces innovations risque fort de compromettre ces espoirs", écrivent ces deux spécialistes, respectivement ancien président de l'Institut national du cancer (Inca) et auteur des recommandations du 3ème Plan cancer.
Parmi les signataires, figurent notamment les présidents de l'institut Curie et de l'Institut Gustave Roussy, Thierry Philip et Alexander Eggermont, ainsi que Patrice Viens, président d'Unicancer (groupe hospitalier dédié à la lutte contre le cancer).
Selon les cancérologues, le coût de ces médicaments n'est nullement justifié par leur investissement en recherche et développement (R&D).
Au contraire, "de façon paradoxale, les prix des nouveaux produits explosent alors que le coût de leur R&D a diminué", écrivent-ils.
"Alors que les anciens traitements du cancer étaient souvent issus de longs et difficiles screenings (dépistages) plus ou moins systématiques", les nouvelles molécules "visent des cibles définies a priori, et le plus souvent fournies par la recherche publique", soulignent les deux cancérologues.
"Par ailleurs ces nouveaux traitements bénéficient d'autorisations de mise sur le marché (AMM) très rapides", notent-ils.
"Des menaces réelles pèsent sur l'équité d'accès des patients aux traitements innovants des cancers, comme sur la pérennité de notre système de santé solidaire", assurent Dominique Maraninchi et Jean-Paul Vernant, s'appuyant sur la situation aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.
Face à ces menaces, les signataires proposent "de définir un juste prix pour les médicaments du cancer, basé sur les sommes investies par les industriels pour la R&D du produit", auquel "s'ajouterait un retour sur investissement raisonnable".
Ils préconisent également "de rendre le système d'arbitrage des prix plus démocratique et transparent, en y associant (...) des représentants des patients et des professionnels".
Ces spécialistes demandent en outre "de ne plus accepter les extensions de durée des brevets que la rapidité du développement des nouvelles thérapeutiques ne justifie pas" et "d'autoriser, comme cela existe déjà pour les traitements du sida et des infections opportunistes, l'utilisation de licences obligatoires pour les pays en développement".



On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Le syndrome de Peter Pan   Mer 16 Sep 2015 - 21:49

Bien loin d'une psycho-pathologie ou d'une maladie, le syndrome de Peter Pan présenté par Dan Kiley est en réalité une tendance douloureuse de certains individus, "hommes de par leur âge, et enfants par leurs actes", selon l'auteur. Comment reconnaître les "Peter" de son entourage? Comment sortir de ce type de relations affectives générant dépendances et souffrances de part et d'autre? Et comment lorsque l'on est un "Peter Pan", se sortir de ce cercle vicieux? Avançons avec Dan Kiley le long de ce chemin vers l'âge d'homme.

Le syndrome de Peter Pan : quels sont les symptômes, comment reconnaître un Peter Pan dans son entourage ?


L'ouvrage de Kiley a l'immense avantage d'être simple et de ne pas utiliser de jargon de spécialiste: il s'agit dans un premier temps de reconnaitre un "homme-enfant". Tous les irresponsables et les immatures affectifs ne sont pas forcément des Peter Pan! Voici les indices de Kiley pour identifier ce syndrome:


  • paralysie émotionnelle : la personne bloque ses émotions, paradoxalement, une grande tristesse peut se manifester par une gaité forcenée. Ces grands sensibles ont perdu tout contact avec leurs émotions, et ils en sont devenus tellement égocentriques qu'ils peuvent se montrer cruels avec ceux qu'ils aiment


  • procrastination : les buts de la personne sont flous, elle remet tout à demain jusqu'à être coincée, et elle peut ressentir beaucoup de culpabilité tout en fuyant paradoxalement dans une hyperactivité tourbillonnante


  • impuissance sociale : la personne ne parvient pas à se faire de vrais amis, même si elle peut avoir beaucoup de relations. Il y a une peur panique de la solitude couplée à une phobie de l'engagement profond qui pousse la personne à des compromis affectifs la renforçant dans l'insatisfaction d'elle-même: sa devise pourrait être "plutôt être mal accompagné que seul"...

  • pensée magique : "si je n'y pense pas, cela partira": la personne se protège du changement réel par la pensée magique, qui lui évite d'avoir à reconnaitre ses torts et ses responsabilités.


  • problèmes avec la mère : les relations évoluent entre dépendance, fusion, colère et culpabilité. En présence de la mère, le comportement évolue entre gentillesse et piques sarcastiques, il y a beaucoup de culpabilité latente et la personne peut avoir l'impression de faire souffrir sa mère, ce qui la pousse à assumer des relations toxiques.


  • problèmes avec le père : la personne a l'impression de n'être jamais à la hauteur des attentes et de l'approbation paternelle, problèmes avec les figures représentant l'autorité.


  • problèmes affectifs et sexuels : la personne peut connaitre, malgré son impuissance sociale et son incapacité à tisser des liens d'engagement profonds, de multiples partenaires, tout en étant toujours engagés dans des relations de dépendances



Le pays de Jamais-Jamais et les personnes atteintes du syndrome de Peter Pan (SPP)


Dan Kiley étudie attentivement le chef-d'oeuvre de la littérature enfantine écrit par James Barrie, Peter Pan, pour y trouver des explications et des clés de compréhension du syndrome de Peter Pan, qui peuvent être utiles tant à la personne qu'à son entourage.

La première considération de Kiley est que sous le masque du joyeux fêtard, éternel enfant, clown de la situation, parfois, Don Juan de service, se cache un enfant qui souffre profondément, un enfant très triste. Il note également une prévalence de ce syndrome chez les hommes. Avec l'apparence trompeuse d'une vie mondaine brillante, de meneurs de groupe comme Peter l'est du groupe des enfants perdus, du génie qui lance des idées et des thèses inouies, l'isolement affectif de la personne est de plus en plus grand et elle fuit en avant dans une hyperactivité apparemment joyeuse: irresponsabilité, angoisse solitude, conflit à l'égard de la vie affective et sexuelle, narcissisme, machisme: Peter Pan se mue en Capitaine Crochet...

Le chemin de la solution pour un Peter Pan consiste sans doute dans un premier temps à reconnaitre qu'il se ment à lui-même, à reconnaître l'infinie tristesse qu'il se voile à lui-même sous le masque du joyeux fêtard, puis de reprendre contact avec ses propres émotions et de travailler pour sortir du cercle vicieux des relations toxiques pour acquérir une maturité affective, tremplin d'une saine estime de soi.

A lire :

Le Syndrome de Peter Pan, Dan Kiley, Odile Jacob.







[ltr]




[/ltr]


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: La schizophrénie   Jeu 3 Sep 2015 - 7:50

SCHIZOPHRÉNIE, LA MALADIE DES IDÉES REÇUES

Schizophrénie, maladie de l'isolement





La schizophrénie reste une maladie très mal connue du grand public, souvent associées à de nombreuses idées reçues comme la personnalité multiple. La schizophrénie, qui évolue chroniquement, est entrecoupée de bouffées délirantes. Maladie de l'isolement social, la schizophrénie provoque une grande détresse du patient.


Maladie mentale grave et handicapante, la schizophrénie est due à une altération du fonctionnement cérébral. Les premiers symptômes de la schizophrénie apparaissent en général tôt, entre l’adolescence et le début de la trentaine, bien que chez certaines personnes l’apparition soit plus tardive. La schizophrénie était considéré du 19èmesiècle jusqu’au début du 20ème comme une démence précoce et soignée en tant que telle par électrochocs ou lobotomie. Maladie sujette à de nombreuses idées reçues véhiculées notamment par le cinéma et la littérature, la schizophrénie dans l’imaginaire de la plupart d’entre nous se résume à un problème de personnalités multiples. Or, il n’en est rien ! En phase aiguë, la schizophrénie se caractérise par une incohérence de la pensée et du langage, des délires hallucinatoires, des troubles de l’attention et de la mémoire (souvent la personne atteinte de schizophrénie est incapable de résumer un court texte, ou de se souvenir des gestes nécessaires à la préparation d’un repas par exemple). A côté de la phase aiguë qui nécessite dans la plupart des cas une prise en charge hospitalière, différents symptômes sont chroniques et perdurent tout au long de la maladie: état dépressif, apathie, neurasthénie, absence d’émotions, retrait social et disparition de la libido. La schizophrénie se décline en différentes catégories selon l’objet des pensées délirantes: paranoïaques, catatoniques…etc. Actuellement, lediagnostic de la schizophrénie se fait par différentiel, c’est-à-dire en déterminant les symptômes présents ou absents afin d’éliminer une origine autre. En effet, la privation de sommeil ou la prise de drogues peuvent entrainer un épisode délirant sans qu’il s’agisse d’une schizophrénie.

A l’heure actuelle, aucune cause unique de la schizophrénie n’a pu être déterminée. Au début du 20ème siècle, de nombreux psychiatres et psychologues avaient retenu l’hérédité comme cause principale de la schizophrénie, cependant des études plus récentes montrent que l’hérédité n’est pas un facteur déterminant du déclenchement de la pathologie. Comme pour tous les troubles mentaux, l’hérédité joue un rôle, sans pour autant être systématiquement présente.
Les chercheurs et psychiatres retiennent désormais la thèse plus plausible d’uneschizophrénie multifactorielle: des origines héréditaires, environnementales (isolement, difficultés sociales ou abus dans l’enfance). Comme pour d’autres troubles mentaux comme les troubles obsessionnels compulsifs, une infection prénatale pourrait également jouer un rôle déterminant dans le développement d’une schizophrénie à l’âge adulte, notamment si la mère a contracté au cours de sa grossesse le virus de la grippe.
Durant de longues années, la prise de drogue était considérée comme un facteur déterminant du déclenchement de la schizophrénie. Or, il s’avère maintenant que la drogue n’est qu’un facteur de causalité parmi d’autres, c’est-à-dire qu’il n’est ni suffisant pour provoquer la schizophrénie, ni nécessaire pour la déclencher.
Avant l’arrivée sur le marché des neuroleptiques et autres antipsychotiques, le traitement des différentes formes de schizophrénie se résumait bien souvent à la lobotomie qui permettait de faire disparaitre toutes les idées et pensées délirantes, mais laissait la plupart du temps le patient à l’état végétatif. La médication actuelle permet de réguler les phases aiguës de la schizophrénie, tout en améliorant le quotidien des patients bien qu’il n’existe aucun traitement miracle pour le moment.
 
Source : l'EuroMag


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali


Dernière édition par ally-net le Jeu 3 Sep 2015 - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Autisme   Lun 27 Avr 2015 - 17:43

NEUROBIOLOGIE MÉDECINE

Une piste pour soigner l’hypersensibilité des autistes



L'hypersensibilité des autistes serait dû à une hyperexcitabilité de leurs aires cérébrales sensorielles. Ces dernières aires s’activent bien plus chez une souris modèle du syndrome de l'X fragile (une forme d'autisme) (à droite) que chez une une souris normale (à gauche), quand on leur touche la moustache.

Avez-vous déjà été ébloui par des néons de supermarché au point que cela en devienne douloureux ? Le simple fait de porter des vêtements est-il désagréable ? De nombreux autistes sont victimes d’une hypersensibilité sensorielle, susceptible de toucher tous les sens. L’équipe d’Andréas Frick, à l’Inserm, a découvert les mécanismes cérébraux en cause et réussi à résoudre le problème chez la souris.

Les troubles du spectre autistique touchent plus de 650 000 personnes en France, dont 150 000 enfants. Ils se manifestent par divers symptômes, notamment un manque de sociabilité, des difficultés à communiquer et des comportements répétitifs. Près de 90 % des personnes touchées souffrent aussi un défaut de traitement de l’information sensorielle, entraînant une hypersensibilité ou au contraire un manque de sensibilité, voire les deux. Ce défaut peut toucher n’importe quel sens – voire tous à la fois — et se révéler très handicapant au quotidien.
Les chercheurs se sont intéressés à l’un des troubles du spectre autistique, le syndrome du X fragile. Ce trouble est dû à une mutation génétique et entraîne une déficience intellectuelle – c’en est d’ailleurs la première cause héréditaire.
Les biologistes ont travaillé sur des souris qui présentaient les symptômes et la mutation génétique caractéristiques du syndrome de l’X fragile. Ils ont d’abord testé leur réponse à une stimulation tactile (toucher la moustache ou la patte) pendant qu’ils mesuraient l’activité électrique de leur cerveau. Les neurones du cortex somatosensoriel des souris, qui traite les informations tactiles, se sont révélés être hyperexcitables, c’est-à-dire qu’ils s’activent plus souvent et émettaient plus d’influx nerveux que ceux de souris normales. C’est ce qui conduirait à une réponse excessive aux stimulus sensoriels. Cette hyperexcitabilité avait déjà été constatée pour d’autres types de stimulus, notamment auditifs.
Les chercheurs ont ensuite cherché à comprendre pourquoi. Le syndrome de l’X fragile est causé par la mutation du gène codant une protéine nommée FMRP. On savait que cette protéine interagit avec de nombreuses molécules et qu’elle est liée à la plasticité cérébrale, mais des études récentes ont montré qu’elle régule aussi l’activité de certains canaux ioniques. Or ces canaux intégrés aux membranes cellulaires, qui s’ouvrent et se ferment pour réguler les flux d’ions dans la cellule, sont un élément clef de l’activité électrique des neurones. La mutation du gène de la protéine FMRP pourrait-elle en rendre certains dysfonctionnels ?
C’est ce qu’ont vérifié A. Frick et ses collègues. Ils ont identifié deux types de canaux ioniques dont l’activité était perturbée, ce qui conduisait à l’hyperexcitabilité des neurones. En administrant aux souris une substance pharmacologique qui cible certains de ces canaux, les biologistes ont réussi à leur rendre une activité normale et à atténuer l’hypersensibilité des animaux. C’est donc une piste sérieuse pour un nouveau médicament, même si divers paramètres restent à améliorer – notamment la durée pendant laquelle la molécule est efficace. En outre, certains résultats préliminaires suggèrent qu’agir sur ces canaux ioniques pourrait aussi améliorer d’autres symptômes de l’autisme, tels que les déficiences sociales.


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Homosexualité   Lun 27 Avr 2015 - 17:37

NEUROBIOLOGIE


Homosexuels : une différence cérébrale ?


Selon une étude récente, le cerveau homosexuel aurait une structure différente de celui des hétérosexuels, peut-être même dès la naissance. Ce qui pose la question : naît-on homosexuel ?


Il y a quelques mois, l'Institut Karolinska de Stockholm, où sont décernés les prix Nobel, a publié une étude montrant des différences entre « cerveaux homosexuels » et « cerveaux hétérosexuels ». Selon cette étude, le cerveau des hommes hétérosexuels et des lesbiennes serait « asymétrique », alors que celui des gays et des femmes hétérosexuelles serait « symétrique ». Conclusion : les lesbiennes se rapprocheraient, de par leur structure cérébrale, des hommes hétéros, et les gays des femmes hétéros…
Mais quelle est cette « asymétrie du cerveau qui distinguerait homos et hétéros ? La notion d'asymétrie cérébrale se nomme latéralisation, en langage neuroanatomique. Il s'agit d'une caractéristique du cerveau qui diffère chez les hommes et les femmes (les hommes sont plus latéralisés que les femmes), et qui fait référence à la répartition asymétrique de la substance grise et de certaines fonctions cognitives ou comportementales entre les deux hémisphères du cerveau.
Précisons les résultats de cette étude, avant d'en aborder le sens. Ivanka Savic et Per Lindström ont choisi d'étudier deux paramètres, un paramètre anatomique (la forme des hémisphères cérébraux) et un paramètre fonctionnel (l'activité au repos des amygdales cérébrales). Ils ont découvert, en pratiquant une analyse statistique des données d'imagerie cérébrale, que les gays sont peu latéralisés, tout comme les femmes hétérosexuelles, et que les deux amygdales cérébrales sont actives simultanément. À l'inverse, les lesbiennes sont latéralisées, comme les hommes hétérosexuels. Finalement, dans cette étude, le sexe cérébral semble corrélé à l'orientation sexuelle plutôt qu'au sexe biologique.
Voici maintenant un point crucial : l'asymétrie du cortex cérébral est un paramètre macroscopique et hétérogène et, en tant que tel, il est peu probable qu'il puisse subir un remodelage important chez les homosexuels en fonction de leur mode de vie. Ce n'est pas exclu, mais paraît peu vraisemblable.
Peut-on en conclure que les homosexuels seraient dotés, dès la naissance, d'un cerveau différent ? Dans ce contexte, l'homosexualité serait plus une condition biologique qu'un choix personnel, sentimental et sexuel.


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Addictions   Sam 10 Jan 2015 - 16:22

L’étymologie du terme addiction vient du latin « ad dicere » ou « ad dictus » qui signifie « dit à ». A l’époque romaine, cette expression juridique signifie la mise à disposition contrainte, la mise en esclavage d’une personne endettée, insolvable envers son créancier. Plus tard, le terme a évolué, surtout dans la langue anglaise, pour signifier « être voué à  » ou « s’adonner à », s’agissant avant tout de la consommation de substances psycho-actives. 
L’addiction, dans la terminologie médicale actuelle, s’applique plus spécifiquement à une situation qui va au-delà de la simple dépendance et qui est caractérisée par une envie irrépressible de céder à un comportement de quête et d’administration de la substance psycho-active. Cette dépendance est associée à une perte de contrôle, à des tentatives infructueuses d’arrêter malgré les effets néfastes induits par le comportement sur la personne et son entourage. 
Comment le cerveau devient-il esclave ou « voué à » une substance ou à un comportement?
Le Prof. Christian Lüscher montre clairement que l’ensemble des substances ou des comportements addictifs ont en commun le fait d’activer la libération de dopamine dans certaines parties du système nerveux central. Il est intéressant de constater que ces mêmes régions sont stimulées lorsqu’un primate obtient une récompense inattendue. Cette libération de dopamine physiologique fournit un signal qui va permettre un apprentissage et modifier le comportement pour obtenir à nouveau la récompense. Substances et comportements addictifs semblent induire une libération excessive de dopamine et on pourrait ainsi dire que ces comportements sont le reflet de mécanismes d’apprentissage qui sont entrés dans une voie d’errance.
Dans son article, le Prof. Jacques Besson cite l’exemple d’une addiction sans substance, celle de la dépendance aux jeux, qui est un exemple du domaine grandissant des addictions liées aux comportements. Dans la même veine, de nombreuses voix dénoncent clairement des addictions à l’usage d’internet et/ou aux jeux vidéo, avec des exemples de personnes décédées, qui en étaient venues à ne plus s’alimenter pour assouvir leur soif de jouer sur un ordinateur.
La compréhension de ces mécanismes et leur description clinique sont essentielles car les comportements addictifs ont un coût énorme, en termes de maladies et de décès bien sûr, mais aussi quant aux conséquences sur l’environnement familial direct, et à celles sur le plan sociétal, notamment par les incapacités de travail. 
Certaines questions doivent être encore explorées, en particulier celle de savoir pourquoi seule une fraction des personnes exposées, soit aux substances, soit aux différents comportements cités plus haut, développent une addiction et deviennent des « esclaves ». La génétique et l’environnement ont chacun leur part, qu’il importe de déterminer avec toujours davantage de précision.. 
Quoi qu’il en soit, des mesures de prévention et de prise de conscience plus générales de l’impact de ces comportements addictifs constituent, aujourd’hui, d’importants enjeux de société.
 

Auteur:  Professeur Peter Vollenweider
Service de médecine interne, Lausanne / CHUV


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Ebola    Sam 18 Oct 2014 - 9:28

Ebola : les réponses aux questions que vous vous posez


Mots clés : Ebola
Par Judith Duportail - le 17/10/2014
Pourquoi les liaisons aériennes avec les pays contaminés sont-elles maintenues ? Les hôpitaux sont-ils suffisamment préparés ? Comment savoir si l'on a Ebola ? Le Figaro répond aux questions des internautes.



http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/10/17/22937-ebola-reponses-questions-que-vous-vous-posez


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: "Les marchands de mort"   Ven 30 Mai 2014 - 15:14



On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Radioactivité   Ven 23 Mai 2014 - 14:14

A l'aide des données de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), Linternaute.com a cartographié les 25 zones les plus radioactives de l'Hexagone. Ajaccio, Saint-Etienne ou la centrale nucléaire de Cattenom figurent parmi ces zones ou la radioactivité, mesurée régulièrement, est la plus élevée. Découvrez notre classement.

http://www.linternaute.com/actualite/societe-france/les-zones-les-plus-radioactives-de-france/?utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml276_zonesles


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: La schizophrénie    Mer 21 Mai 2014 - 16:14



— 1 % de la population française serait atteinte de schizophrénie, soit quelque 600 000 personnes.
— Dans la majorité des cas, la maladie se déclare entre 15 et 25 ans.
— 3 000 schizophrènes se suicident chaque année dans l’Hexagone.[/size]


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Avril : mois de l'autisme    Lun 7 Avr 2014 - 9:43

Voici un témoignage réaliste d'une maman d'enfant d'autiste/asperger ou de "haut niveau"

http://planeteautisme-dromeardeche.fr/fichiers/Temoignage_Laure.pdf



La couleur bleu a été choisie comme la couleur de l'autisme


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: ORTHOPEDIE   Jeu 27 Mar 2014 - 9:09

34ieme Journées Caraibes d’Orthopédie et 2° Journées Franco-Cubaines d’Orthopédie
Les 34e Journées Caraïbes d’Orthopédie et les 2° Journées Franco-Cubaines d’Orthopédie auront lieu du 31 Mars au 5 avril 2014 à l’Hôtel National, La Havane, Cuba


http://www.jofdf.org/spip.php?article1122


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Le BACLOFENE   Sam 15 Mar 2014 - 11:00



On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: La déviance ...   Mer 12 Fév 2014 - 15:59

Un blog qui peut intéresser tous ceux qui se posent des questions sur les déviances de l'individu

http://exploratioexplorator.wordpress.com/


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Un pas en avant ...   Jeu 9 Jan 2014 - 19:41

[b]Cannabis : le Sativex reçoit son AMM en France dans la sclérose en plaques et autres articles d'actualité-santé :


http://www.docteurjd.com/


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali


Dernière édition par ally-net le Mer 12 Fév 2014 - 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Champignons : danger   Mar 15 Oct 2013 - 5:07


Intoxications

Champignons : les recommandations de cueillette et de consommation
Publié le 14.10.2013 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)


Alors que des cas d’intoxications par des champignons ont été signalés ces dernières semaines, la Direction générale de la santé (DGS) et l’Institut de veille sanitaire (InVS) rappellent un certain nombre de recommandations en matière de cueillette et de consommation.

Dans cette liste des recommandations, il est indiqué notamment de :
ne pas ramasser un champignon en cas de doute sur son état ou son identification,
éviter les sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges), les champignons concentrant les polluants,
déposer les champignons dans une caisse ou un carton, les sacs plastiques accélérant le pourrissement,
ne pas consommer les récoltes avant de les avoir fait contrôler par un spécialiste, les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie pouvant être consultés,
les conserver au réfrigérateur et de les manger 2 jours au maximum après la cueillette,
les consommer en quantité raisonnable après une cuisson suffisante.

En cas d’apparition d’un ou de plusieurs symptômes (tremblements, vertiges, nausées, vomissements, diarrhées et douleurs abdominales...), il convient de contacter le 15 ou le centre antipoison le plus proche.


Pour en savoir plus
Cas d’intoxication liés à la consommation de champignons - Rappel des recommandations
Ministère des affaires sociales et de la santé

Liste des numéros de téléphone des centres antipoison
Centres antipoison et de toxico vigilance

Sociétés et fédérations de mycologie en France
Société mycologique de France



On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Les drogues    Ven 27 Sep 2013 - 20:57

La consommation d'héroïne entraîne des risques importants, parfois mortels. Depuis les années 1980, la politique de réduction des risques a permis d'enrayer la contamination par le virus du sida.


L'HÉROÏNE, QU'EST-CE QUE C'EST ?

L'héroïne est un opiacé puissant, obtenu par synthèse à partir de la morphine, extraite du pavot.


À QUOI ÇA RESSEMBLE ?

L'héroïne se présente sous la forme d'une poudre ou de granulés à écraser. Longtemps injectée par voie intraveineuse, l'héroïne peut être aussi prisée (sniffée) ou fumée. En France, les pratiques d'injection sont en baisse depuis plusieurs années

http://www.drogues-dependance.fr/heroine.html


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: La schirophrénie : un espoir ?   Sam 21 Sep 2013 - 13:29

La schizophrénie est une maladie fréquente qui touche environ 1% de la population française et qui entraîne un certain nombre de troubles cognitifs comme des hallucinations, une dépression ou des altérations de la pensée. En menant des recherches sur les souris, des chercheurs américains de la Georgia Regents University viennent de montrer qu’il était sans doute possible de réduire l’apparition de ces symptômes, en modifiant le taux de neuréguline-1, une protéine localisée sur le chromosome 8.

Selon les chercheurs, cette protéine est retrouvée à un niveau élevé chez les personnes souffrant de schizophrénie. Et en travaillent sur ce taux de protéine chez les souris, ils se sont aperçus que les rongeurs ne développaient plus de troubles du comportement lorsque le taux de neuréguline-1 retrouvait un niveau normal.

La prochaine étape de leurs recherches sera donc de développer un traitement qui consisterait à bloquer les voies de développement de neuréguline-1. Cette protéine n’est pourtant pas totalement mauvaise pour notre cerveau puisque d’autres chercheurs américains ont montré qu’elle permettait aussi d’assurer la longévité des espèces. Un important taux de cette protéine permettrait ainsi de vivre centenaire !


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Cancer et politique   Lun 29 Juil 2013 - 18:06



On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5219
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Cancer : la recherche progresse   Lun 29 Juil 2013 - 17:51

La médecine cubaine a découvert le vaccin contre le cancer

Cuba sauvera le monde: La médecine cubaine a découvert le vaccin contre le cancer du poumon. La nouvelle fait déjà grand bruit dans le monde médical occidental. Les américains sont fous de rage. Les chercheurs cubains annoncent que le CIMAVAX EGF, un vaccin cubain contre le cancer du poumon a prouvé son efficacité.

Des millions de patients dans le monde vont pouvoir être sauvés. Selon la correspondante de CCN, la recherche cubaine accorde une priorité au combat contre le cancer. Le cancer du poumon est considéré comme l'un des cancers les plus graves, fréquents et mortels au monde. L'Organisation Mondiale de la Santé a fait savoir que cette maladie tue chaque année 5 millions de personnes, et que la tendance est à la hausse.

On estime qu'en 2030 8 millions de personnes mourront par an de cette maladie. À Cuba, 20 000 personnes meurent chaque année de cancer du poumon. Elle est la principale cause de mort dans 12 des 15 provinces cubaines. Des chercheurs du Centre d'Immunologie moléculaire de La Havane ont mis au point le vaccin thérapeutique Cimavax EGF, qui est le résultat de 25 ans de recherche sur les maladies associées au tabagisme.

Le docteur Gisela Gonzalez qui a dirigé l'équipe de chercheurs qui a créé le vaccin pense que grâce à ce médicament le cancer du poumon pourrait devenir une maladie chronique contrôlable, car le vaccin favorise la génération d'anticorps contre les protéines qui déclenchent la prolifération sans contrôle des cellules cancérigènes. Le vaccin est appliqué chez des patients souffrant de cancer du poumon très avancé (stade 3 et 4) qui n'ont pas de réponse positive à d'autres traitements comme la chimiothérapie et la radiothérapie. Il améliore de façon significative la qualité de la vie des patients en stade terminale.


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SANTE   

Revenir en haut Aller en bas
 
SANTE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je me présante
» (J-Rock) Acid Black Cherry
» Forum pour débattre : La santé
» La comtesse de Ségur
» Tabu Ley va célébrer ses 50 ans de carrière !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ditesleaveclesourire :: A LA UNE :: Actualités-
Sauter vers: