Ditesleaveclesourire
Bienvenue !

Ditesleaveclesourire

de tout, de riens , d'actualités,de chansons dans le respect de chacun.
 
Portail*AccueilS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» le billet du jour
Dim 16 Avr 2017 - 9:22 par ally-net

» Petit rappel historique
Ven 14 Avr 2017 - 8:57 par ally-net

» SANTE
Mer 12 Avr 2017 - 7:17 par ally-net

» Tout va très bien Madame la Marquise...
Mar 11 Avr 2017 - 9:51 par ally-net

» l'évènement
Lun 10 Avr 2017 - 16:13 par ally-net

» coup de tonnerre !
Ven 7 Avr 2017 - 6:58 par ally-net

Elections 2012
Exceptionnellement le vote est ouvert à tous les membres et aux invités.
 
Ally-net
modératrice
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland
Sujets les plus actifs
Bonjour
Bonjour
Bonjour
Bonjour
en bref
Elections présidentielles : débat
Photos déformées
la chanson du jour
citation du jour
Au coin du feu
Forum

Partagez | 
 

 Un jour, un texte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5227
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Les trois messes basses   Jeu 23 Déc 2010 - 17:14

Sublime texte d'Alphonse Daudet


http://www.noel-alsace.fr/les_contes_de_noel/les_trois_messes_basses.php



On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5227
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Re: Un jour, un texte   Jeu 23 Déc 2010 - 17:22

Une pensée pour ceux qui n'ont pas de toit :

NOËL DE VIEIL ARTISTE
Emile Nelligan 1879-1941
Poète Canadien

La bise geint, la porte bat,
Un Ange emporte sa capture.
Noël, sur la pauvre toiture,
Comme un De Profundis, s'abat.

L'artiste est mort en plein combat,
Les yeux rivés à sa sculpture.
La bise geint, la porte bat,
Un Ange emporte sa capture.

Ô Paradis ! puisqu'il tomba,
Tu pris pitié de sa torture.
Qu'il dorme en bonne couverture,
Il eut si froid sur son grabat !

La bise geint, la porte bat...


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5227
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Michel Fugain   Ven 9 Nov 2012 - 16:59

Michel Fugain
LE PETIT VIEUX DU SQUARE ST-LAMBERT
S. Moraillon - M. Fugain


Un petit vieux attend square Saint-Lambert
Usé par les hommes et le temps
Un petit vieux attend sur un banc de pierre
Sans déranger les braves gens

Dans le manteau de la misère
Où dorment ceux qui n'ont plus rien
Il attend que passe l'hiver
Crevant de froid, tremblant de faim

On dit qu'il avait tout
Qu'il a tout perdu jusqu'au dernier sou
Où est la société que nous chantaient nos grands-pères?
Celle où chacun devait être fort et fier
Comment peut-on briser un homme et sa vie entière?
Et qu'un jour au fond de ses yeux
On lise ce cri silencieux

Assez, assez, arrêtez le carnage
Et regardez les choses en face
Allez, allez, ayez au moins le courage
De me donner le coup de grâce

Un petit vieux attend square Saint-Lambert
Un peu plus vieux chaque matin
Il finit comme un chien sur son banc de pierre
Un peu plus seul, un peu plus rien

Dans l'ombre de l'indifférence
D'une ville aux mille reflets
Il oublie les coups, les offenses
Ceux qu'il aimait, ce qu'il était

On dit qu'il donnait trop
Qu'il aurait mieux fait d'être un vrai salaud

Où est la société que nous chantaient nos grands-pères?
Les vautours en voulaient, on a laissé faire
Que vaut la vie d'un homme dans le merdier des affaires?
Cet homme qui du fond des yeux
Lance ce cri silencieux

Assez, assez, arrêtez le carnage
Et regardez les choses en face
Allez, allez, ayez au moins le courage
De me donner le coup de grâce

Assez! Assez! Arrêtez le carnage
Allez! Allez! Ayez un peu de courage

Un petit vieux attend square Saint-Lambert
Usé par les hommes et le temps
Un petit vieux attend sur un banc de pierre
Sans déranger les braves gens...



On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5227
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Leçon de vie   Dim 25 Nov 2012 - 8:08

Alors qu'un homme nettoyait sa nouvelle voiture,
son fils de 4 ans ramassa un caillou
et fit des graffitis sur la voiture.

Dans un excès de colère,
sans même regarder ce que représentaient les graffitis,
l'homme prit la main de son fils
et la frappa plusieurs fois ;
sans se rendre compte
qu'il frappait avec une clé à molette.

A l'hôpital, le garçon perdit tous ses doigts,
à cause des multiples fractures
dont ils étaient victimes.

Quand le garçon vit son père tout triste,
(à cause de sa blessure), il demanda :
"Papa, quand est-ce-que mes doigts vont repousser ?"

L'homme fut très secoué par la question
et resta sans voix.
Il repartit vers sa voiture
et la cogna plusieurs fois.
Dépité par ses propres actions,
il s'assit devant la voiture.
Alors il vit ce que son fils
avait gribouillé sur sa voiture et lut :

"JE T'AIME PAPA !"


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5227
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Je me souviens...   Jeu 20 Déc 2012 - 23:14

Par Bouzigue (Yves)

Il n'est jamais trop tard pour avoir une pensé pour ce passé aujourd'hui révolu..
Je me souviens.. il y a longtemps, très longtemps, ou il n'y avait pas la TV dans tous les foyers, ou l'ordinateur n'avait pas encore encombré notre quotidien, ou les voitures n'étaient pas légion... ou notre seule porte sur l'extérieur, était le canard que les voisins se partageaient, ou le poste radio avec son gros voyant qui semblait nous fixer...
Alors dans le quartier, s'élevait certains matins la voix de ma mère, et/ou de mon père qui fredonnaient des chansons issues du répertoire du folklore Espagnol, des chansons de Carlos Gardel, Lasso... , Los Machucambos.. etc... sans oublier les chansons françaises variétés de l'époque... de tant de chanteurs passés maintenant dans l'oubli et qui ont bercé non enfance.
Nostalgique? oui... assurément.. Nostalgique d'une époque ou la solidarité n'étais pas un vain mot, ou la convivialité était un état de fait et non une exigence. où la courtoisie s'étendait d'un bout à l'autre de la cité .. une époque où tout le monde se connaissait dans le quartier, ou l'échange de bon service étaient monnaie courante... où le voisin tuais le cochon.. et je confirme.. dans le cochon tout est bon... alors quand j'entend ces chansons, c'est un peu de ce que j'ai laissé derrière moi, mais gardé en moi...
Bon je me suis encore laissé aller... Mais quand on me dit que des chanteurs sont tombés dans l'oubli!!... pas tous, et pas pour nous Aline, pas pour nous.. ils sont et resteront de nos souvenirs.. (tiens ça me fait penser à l'un de mes poèmes.. à l'occase.)
Certes, cette nouvelle génération et les futures ne les connaîtront peut-être jamais... ''quoi-que''...
Certes, on en aura oubliés quelques-unes, mais il en faut peu pour raviver la flamme de notre enfance, de notre adolescence... de la guinguette à Jolibois. de l'accordéon de Perfetti, Parachini... qui ont finalement laissé la place aux Yéyé.. au balbutiement du rock... du disco...
Bref.. Merci ton post, hier soir, je me suis passé quelques chansons de Lasso (que j'ai gardé sur mon disque dur) ... qui n'ont pas perdu de leur saveur... et que je m'obstine à conserver malgré le caractère désuet de la chanson latino de l'époque.. .. une grande bouffée de nostalgie... de mélancolie...


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5227
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: La langue française   Lun 21 Jan 2013 - 16:09

Cette dictée est incroyable mais vraie. Ne manquez pas de la lire, c'est surprenant. On dira après que le français n'est pas compliqué ! Ce petit texte, que je vous laisse savourer est une dictée trouvée dans un vieil almanach :

"Monsieur Lamère a épousé Mademoiselle Lepère. De ce mariage, est né un fils aux yeux pers*. (*pers = entre vert et bleu). Monsieur est le père, Madame est la mère. Les deux font la paire. Le père, quoique père, est resté Lamère, mais la mère, avant d'être Lamère était Lepère.


Le père est donc le père sans être Lepère, puisqu'il est Lamère et la mère est Lamère, bien que née Lepère. Aucun des deux n'est maire. N'étant ni le maire ni la mère, le père ne commet donc pas d'impair en signant Lamère.

Le fils aux yeux pers de Lepère deviendra maire. Il sera le maire Lamère, aux yeux pers, fils de Monsieur Lamère, son père, et de Mademoiselle Lepère, sa mère.

La mère du maire meurt et Lamère, père du maire, la perd. Aux obsèques, le père de la mère du maire, le grand-père Lepère, vient du bord de mer et marche de pair avec le maire Lamère, son petit-fils. Les amis du maire, venus pour la mère, cherchent les Lamère, ne trouvent que le maire et Lepère, père de la mère du maire, venu de la mer, et chacun s'y perd !"


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5227
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: La vieille dame et la caissière    Sam 16 Mar 2013 - 13:54

A la caisse d'un super marché une vieille
femme choisit un sac en plastique pour ranger ses achats. La caissière
lui a alors reproché de ne pas se mettre à « l'écologie » et lui dit :
"Votre génération
ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique. Seuls les
jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les
ressources! "

La vieille femme s'est excusée auprès de la caissière et a expliqué :

" Je suis désolée, nous n'avions pas de mouvement écologique dans mon temps."

Alors qu'elle quittait le magasin, la mine déconfite, la caissière en rajouta :

" Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à
notre dépens. C'est vrai, vous ne considériez absolument pas la
protection de l'environnement dans votre temps! "

La vieille dame admît qu'à l'époque, on retournait les bouteilles de lait, les bouteilles de limonade et de bière au magasin. Le magasin les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau; on utilisait les mêmes bouteilles à plusieurs reprises. À cette époque, les bouteilles étaient réellement recyclées, mais on ne connaissait pas le mouvement écologique.

De mon temps,

On montait l'escalier à pied : on n'avait pas d'escaliers roulants dans tous les magasins ou dans les bureaux.

On marchait jusqu'à l'épicerie du coin aussi. On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu'il fallait se déplacer de deux rues. Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.

À l'époque,

On lavait les couches de bébé; on ne connaissait pas les couches jetables.

On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde à linge; pas dans un machine avalant 3000 watts à l'heure.

On utilisait l'énergie "éolienne et solaire" pour vraiment sécher les vêtements.

À l'époque,

on recyclait systématiquement les vêtements qui passaient d'un frère ou d'une sœur à l'autre.

C'est vrai ! on ne connaissait pas le mouvement écologique

À l'époque,

on n'avait qu'une TV ou une radio dans la maison; pas une télé dans chaque chambre. Et la télévision avait un petit écran de la taille d'une boîte de pizza, pas un écran de la taille de l'État du Texas.

Dans la cuisine,

on s'activait pour fouetter les préparations culinaires et pour préparer les repas; on ne disposait pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts et qui bouffent des watts autant qu'EDF en produit.

Quand on emballait des choses fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des boites ayant déjà servies, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique.

À l'époque,

on utilisait l'huile de coude pour tondre le gazon; on n'avait pas de tondeuses à essence auto-propulsées ou auto portées.

À l'époque,

on travaillait physiquement; on n'avait pas besoin d'aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l'électricité.

Mais, vous avez raison : on ne connaissait pas le mouvement écologique.

À l'époque,

On buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif; on n'utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter à chaque fois qu'on voulait prendre de l'eau.
On remplissait les stylos plumes dans une bouteille d'encre au lieu d'acheter un nouveau stylo; on remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir après chaque rasage.

Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.

À l'époque,

Les gens prenaient le bus, le métro et les enfants prenaient leur vélo pour se rendre à l'école au lieu d'utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi de 24 heures sur 24.

À l'époque,

les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers continuaient d'une année sur l'autre, les crayons de couleurs, gommes, taille crayon et autres accessoires duraient tant qu'ils pouvaient, pas un cartable tous les ans et des cahiers jeter fin juin,
de nouveaux crayons et gommes avec un nouveau slogan à chaque rentrée.

Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.

On avait une prise de courant par pièce, pas une bande multiprises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aux jeunes d'aujourd'hui.

Alors, ne vient pas m'embêter avec ton écologie !

La vieille dame avait raison : à son époque, on ne connaissait pas le
mouvement écologique, mais on vivait chaque jour de la vie dans le
respect de l'environnement.


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5227
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Un cafe en attente    Ven 29 Mar 2013 - 22:53

"Nous entrons dans un petit café avec un ami et lancons notre commande.
Alors que nous nous approchons de notre table deux personnes entrent à leur tour et vont vers le comptoir :
«Cinq cafés, s'il vous plaît. Deux pour nous et trois « en attente » »
Ils paient pour leur commande, prennent les deux cafés et partent. Je demande à mon ami:
«C'est quoi ces cafés « en attente » ??
«Attends et tu verras » me répond-il

D'autres personnes entrent.
Deux filles demandent chacune un café , payent et partent.
Ensuite trois avocats entrent, ils commandent 7 cafés - trois pour boire de suite et quatre «en attente».

Alors que je me demande encore à quoi riment ces cafés « en attente », je me laisse aller à profiter beau temps dehors et de la belle vue sur la place en face du café.
Soudain, un homme vêtu d'habits râpés vient à la porte et demande :
«Avez-vous un café en attente? »

C'est simple - les gens paient à l'avance pour prendre un café destiné à quelqu'un qui ne peut pas se permettre une boisson chaude. La tradition des cafés « en attente » (suspended coffee) a commencé à Naples, mais il s'est répandu partout dans le monde et dans certains endroits, vous pouvez commander non seulement un café, mais aussi un sandwich ou un repas complet. "


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5227
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Leçon de vie    Lun 22 Juil 2013 - 9:06

CETTE HISTOIRE EST L'UNE DES PLUS BELLES LEÇONS DE VIE...

Un médecin est entré a l'hôpital dans la hâte après avoir été appelé pour une chirurgie urgente. Il a répondu à l'appel, a changé dès que possible ses vêtements et est allé directem...ent au bloc de chirurgie. La, Il trouve le père du garçon qui fait des vas et vient dans le hall. En voyant le médecin arriver, le papa hurla : « Pourquoi avez-vous pris tout ce temps pour venir ? Vous ne savez pas que la vie de mon fils est en danger ? Vous n'avez pas le sens de responsabilité » ?

Le médecin sourit et dit : « Je suis désolé, je n'étais pas dans l'hôpital et je suis venu le plus rapidement possible après avoir reçu l'appel…… Et maintenant, je souhaite que vous vous calmez pour que je puisse faire mon travail »

« Me calmer ? et si c’était votre fils vous calmeriez vous ? Si votre propre fils meurt maintenant que ferez vous » ? dit le père avec colère
Le médecin souri encore et répondit : « Je dirai.. De la poussière nous sommes venus et poussière nous retournerons, béni soit le nom de Dieu. Les médecins ne peuvent pas prolonger des vies. Allez et intercédez pour votre fils, nous ferons de notre mieux par la grâce de Dieu »

« Donner conseil quand nous ne sommes pas concernés c’est si facile » Murmura le père.

La chirurgie a pris quelques heures après lesquelles le médecin sorti heureux, « Merci Dieu ! Votre fils est épargné, Si vous avez n'importe quelle question, demandez a l'infirmière ! »
« Pourquoi est-il si arrogant ? Il ne pouvait pas attendre quelques minutes pour que je me renseigne sur l'état de mon fils » A Commenté le père en voyant l'infirmière après que le médecin soit partit.

L'infirmière répondit, les larmes.. descendant son visage : « Son fils est mort hier dans un accident de route, il était a l'enterrement quand nous l'avons appelé pour la chirurgie de votre fils. Et maintenant qu'il a épargné la vie de votre fils, il est parti courir pour finir l'enterrement de son fils ».

Ne JAMAIS JUGER PERSONNE parce que vous ne savez pas ce qu'elle traverse en ce moment.


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
ally-net
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 5227
Localisation : Lorraine-Moselle
Emploi : travailleur social à la retraite
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Vincent s'exprime    Mar 23 Juil 2013 - 14:23


Qui suis-je ?

je m’appelle Vincent et j’ai 51 ans, marié et 2 enfants
j’ai travaillé dans le prêt-à-porter (chef de rayon) dans le social (éducateur) et actuellement je me suis rabattu sur un travail moins »prise de tête » et je travaille dans les vignes ce qui n’est pas moins fatiguant!!!

Quelle est la valeur a laquelle je tiens ?

mes valeurs sont l’ouverture, l’adaptabilité et le respect de l’engagement

Quel est mon cadre de vie ?

je vis dans une ville dite »moyenne » de 60 000 habitants COLMAR dans un appartement (F4) avec ma femme et mes enfants qui sont maintenant des adultes.
j’ai du prendre un logement plus grand il y a quelques années pour que mes enfants aient chacun une chambre mais le loyer n’est pas le même bien sur…
Vivre en Alsace me plait (je suis originaire de la région de Lille-Roubaix-Tourcoing)

Faudrait-il faire évoluer ce cadre de vie ?

La crise frappe tout le monde ici comme ailleurs mais ça a été plus tardif ici car il y a eu »résistance » cela dit maintenant elle est bien présente et les taux de chômage ne cessent de grimper. De ce fait je déplore que la CAF stoppe les allocations pour les enfants ayant 18 ans ou sortis des études car ils ont aussi doit a un peut d’autonomie.
Je vis dans un quartier plutôt ancien où les anciens côtoient les plus jeunes souvent originaires d’autres régions voire d’autres pays ou continents où finalement une bonne entente est possible sur le base du respect mutuel, il est beaucoup plus compliqué de parler de »bonne entente » quand la situation économique et financière est dégradée car chacun se replie sur soi dans son cocon familial au lieu de s’ouvrir aux autres.
Le cadre de vie est à l’image de la société dans laquelle nous vivons : d’un coté les aisés qui vivent cachés dans un quartier huppé et très sécurisé et de l’autre les gens qui regardent avec stupeur l’écart se creuser de plus en plus et qui se demandent comment faire….

Que projetez-vous pour votre avenir, pour l’avenir de vos enfants, pour l’avenir commun ?

J’espère que la situation économique ne va plus se dégrader afin de trouver une issue pour que les jeunes puissent s’émanciper.
je voudrais attirer l’attention sur le cas des travailleurs dits »handicapés » certains handicaps cachés sont mal pris en compte et on peut observer une réelle disparité selon les régions pour la prise en compte dudit handicap. Dans certains pays nordiques l’approche du handicap est très différente. En France la prise en charge de certains »syndromes » est balbutiante


On peut me modifier, mais jamais me changer" Salvador Dali
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un jour, un texte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un jour, un texte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avec Sergey Dvortsevoy et le documentaire
» Texte 27 : Un jour de pluie quelque part...
» Le lever du soleil un jour de printemps...
» Si un jour je venais à te perdre
» le pire jour de ma vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ditesleaveclesourire :: NOS ARTISTES :: Vos histoires-
Sauter vers: